Chaque année en février, la Commission européenne organise des actions de sensibilisation auprès des jeunes pour les aider à utiliser Internet de façon plus sûre et plus responsable. Le mois de février est marqué par une journée phare intitulée « Safer Internet Day » (Journée pour un Internet plus sûr) qui se déroule cette année le 5 février.
De nombreuses manifestations sont organisées un peu partout pendant le mois : ateliers, conférences, mais aussi quiz en ligne et jeux…
Cette journée se déroulera sur le thème « Droits et devoirs en ligne » qui vise à faire réfléchir les jeunes sur les questions liées aux possibilités, mais aussi aux limites de ce qu’on peut faire sur Internet et au respect des droits des autres.


Objectifs

À la fin des activités, l’élève sera capable de :
– connaître les 10 conseils de la CNIL avant de publier sur Internet;
– analyser des exemples concrets d’usage et les relier à ces conseils;
– réfléchir aux conséquences des traces laissées sur Internet;
– organiser à l’échelle de l’école une façon de souligner la journée.


Suggestions d’activités

ACTIVITÉ 1 : Que se passe-t-il exactement?

Pour introduire le sujet, voici quelques capsules animées sur différents aspects de la navigation et de la communication via Internet.
À visionner:
Données personnelles en ligne
Capsule animée de Brainpop. Intéressant pour introduire le sujet. Environ 3 minutes.
Sécurité en ligne
Capsule animée de Brainpop. Intéressant pour introduire le sujet. Environ 3 minutes.
Réseaux sociaux
Capsule animée de Brainpop. Intéressant pour introduire le sujet. Environ 3 minutes.

ACTIVITÉ 2 : Des conseils à connaître avant de publier sur Internet

Demandez aux élèves quelles sont les précautions qu’ils prennent avant de publier une photo sur Internet (par exemple sur Facebook), de rédiger un billet ou un commentaire sur un blogue ou un forum, etc.
Quels conseils pourraient-ils donner à un novice sur Internet? Notez les réponses des élèves au tableau ou proposez-leur de se regrouper par 4 pour en discuter.
Le schéma suivant présente quelques cas concrets. Les élèves devront pour chacun réagir en faisant référence à l’une ou à plusieurs de ces 10 conseils.
Télécharger le fichier en format PDF (.pdf)

Réponses (de gauche à droite à partir du haut) :
1. Référence au conseil n°7 : il faut avant tout demander l’autorisation des personnes présentes sur les photos avant de les publier.
2. Référence au conseil n°10 : le mot de passe est trop facile à deviner et il faut éviter d’utiliser toujours le même mot de passe.
3. Référence aux conseils n°3, 4, 6 et 7 : il faut paramétrer son compte Facebook, bien lire les conditions générales d’usage et faire attention aux photos mises en ligne : elles ne doivent pas être gênantes pour soi ni pour les autres (à qui il faut au préalable demander l’autorisation de publication).
4. Référence aux conseils n°2, 5 et 9 : il faut faire attention à ce que l’on écrit sur Internet et utiliser un pseudonyme de préférence.
5. Référence aux conseils n°6 et 7 : il faut faire attention aux photos personnelles que l’on publie et qui pourraient nuire par la suite (dans le cadre professionnel, notamment) et demander l’autorisation pour les photos montrant d’autres personnes.
6. Référence aux conseils n°7 et 8 : c’est bien de surveiller ce qui peut être publié sur soi sur Internet. L’amie en question aurait dû avant la mise en ligne demander l’autorisation à la personne concernée.
Pour bien clore l’activité, visualisez ensemble des projets réalisés par des jeunes pour illustrer certains de ces conseils.

ACTIVITÉ 3 : Le droit à l’oubli

La CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) milite pour un droit à l’oubli sur Internet. Cet article du journal Le Monde en parle :
La Défenseure des enfants pour un « droit à l’oubli » sur le Net
Demandez aux élèves de lire l’article et de réfléchir à ce que cela signifie.
Pourquoi peut-il être utile de supprimer ses traces sur Internet?
En quoi certaines données ou images personnelles sur Internet peuvent-elles nuire par la suite? Demandez aux élèves d’imaginer des exemples concrets.
Les élèves doivent comprendre par cette réflexion les conséquences importantes que peuvent avoir des données publiées sur Internet et prendre conscience que la virtualité et la réalité se rejoignent souvent.

Pour aller plus loin

Invitez les élèves (12-16 ans) à jouer au serious game « 2025 ex-machina ».

École branchée
L'École branchée, organisme à but non lucratif, est votre partenaire de développement professionnel en lien avec la compétence numérique en éducation. Nous croyons que l'éducation doit pouvoir bénéficier des avancées pédagogiques et technologiques actuelles pour mieux répondre aux besoins de plus en plus diversifiés des apprenants et favoriser leur réussite, aujourd'hui et pour toute leur vie. Nous y oeuvrons à travers nos services d'information professionnelle, de formation continue et de création d'outils pédagogiques.