Un triste anniversaire pour le Rwanda

Paru le


Il y a 25 ans, le 6 avril 1994, l’écrasement de l’avion du président rwandais Juvénal Habyarimana, lors d’un attentat, allait causer une série d’assassinats contre les membres les plus influents du parti dans l’opposition. De ce fait, une liste de noms qui visait particulièrement les Tutsis avait été établie et c’est ainsi que débuta un génocide qui durera 13 semaines. Au total, 75% de la population tutsie, soit plus de 800 000 personnes, perdit la vie aux mains des Hutus.

Ce massacre fut le point culminant de plusieurs années de tension et de haine entre les Tutsis et les Hutus. En effet, dès la colonisation du Rwanda par les Belges au début du 20e siècle, ces derniers ont déclaré que les Tutsis étaient supérieurs aux Hutus à cause de leurs traits plus fins et de leur peau plus pâle. Une escalade de violence a donc mené au génocide de 100 jours, entre avril et juillet 1994.

« Face à la montée de la violence, les troupes de l’ONU ont été évacuées, ne laissant que quelques soldats. Avec le départ de ces troupes, les milices rwandaises avaient dorénavant le champ libre. La haine issue des années de division entre les Tutsis et les Hutus a littéralement explosé. Les miliciens torturaient et violaient leurs victimes. En juillet 1994, le FPR, mouvement guerrier tutsi, fonçait sur Kigali et chassait le gouvernement hutu. Les chefs et les exécutants ont fui le Rwanda. »

Source : Alloprof 

25 ans plus tard, les douleurs sont toujours vives chez les survivants, mais un long chemin vers le pardon est amorcé :

« Dans la quête de réconciliation, la justice a joué un rôle crucial. Des dizaines de responsables du génocide ont été condamnés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Et quelque deux millions de Rwandais ordinaires ont été jugés par les tribunaux populaires (gacaca). »

« Lors de ces 25 dernières années, le grand souci ou le grand défi du Rwanda a été la reconstruction de l’unité nationale [ et ] d’amener tous les Rwandais à comprendre que nous partageons un même pays, les mêmes droits. »

Source : Le Soleil, 1er avril 2019

Les pistes pédagogiques sont réservées aux enseignant(e)s abonnés à SCOOP!, par l’École branchée.

si vous êtes déjà abonné(e) ou apprenez-en plus ici!

Retour à l'accueil des guides

SCOOP! c'est...
 


L'actualité résumée pour les jeunes.

+

Des idées d'activités pour l'enseignant(e)!

 
 

Chaque guide de la collection SCOOP! propose une situation de lecture comme mise en contexte, puis des idées variées pour la classe. L'approche permet d'arrimer compétences disciplinaires et compétence numérique, tout en éduquant aux médias!

Chercher un guide...

Index des guides

Pour le primaire

Pour le secondaire

D'autres guides d'activités à découvrir

L’aventurier Frédéric Dion atteint le centre de l’Antarctique en solitaire

Après 2100 kilomètres parcourus seul en Antarctique, Frédéric Dion est devenu le lundi 15 décembre le premier homme à atteindre seul le pôle Sud. Voyons de plus près cet exploit.

Vidéosurveillance pour contrer la violence dans les écoles

S’il n’est pas rare de voir des caméras de surveillance dans les écoles américaines par exemple, voilà qu’elles sont maintenant aussi introduites au Québec. L’objectif poursuivi : réduire la violence. Profitons de cette nouvelle pour se questionner sur l’éthique d’une telle mesure.

Découverte de géoglyphes en Amazonie

La déforestation des forêts a permis récemment de faire la découverte de géoglyphes géométriques. Voyons de plus près comment ces enclos abandonnés ont été découverts.