#Trashtag challenge : quand les réseaux sociaux font du bien à l’environnement

Paru / Mis à jour le

Depuis moins d'un mois, un nouveau défi a pris naissance sur les réseaux sociaux. Après les #Ice bucket challenge, #Mannequin challenge et #10 years challenge, voilà que le #Trashtag challenge fait son apparition, et pour une cause plus que noble. C'est que le mot-clé #trashtag renvoie à des photos de gens qui veulent faire une différence pour l'environnement. Regard sur un phénomène social qui fait du bien à notre planète.

Depuis moins d’un mois, un nouveau challenge a pris naissance sur les réseaux sociaux. Après les #Ice bucket challenge, #Mannequin challenge et #10 years challenge, voilà que le #Trashtag challenge fait son apparition, et pour une cause plus que noble. C’est que le mot-clé #trashtag renvoie à des photos de gens qui veulent faire une différence pour l’environnement. 

« Le 5 mars dernier, Byron Romãn, un jeune homme de l’Arizona, a lancé un défi « aux ados qui s’ennuient ». Prendre une photo d’un lieu qui a besoin d’être nettoyé. Puis reprendre un second cliché, une fois le site propre, et publier le résultat. »

Source : La Presse, 2 avril 2019

Le montage de photos avant\après est édifiant et les dizaines de milliers de personnes ayant participé à ce challenge jusqu’à présent démontrent bien que la planète est dans un triste état. Mais cette situation peut changer, et ce bel élan de solidarité en est la preuve. La force d’Instagram, Twitter et Facebook est de rassembler les foules et c’est là que ce défi prend tout son sens : il réunit les gens qui veulent prendre soin de notre planète, un geste à la fois, une photo à la fois.

Évidemment, à l’ère des réseaux sociaux, c’est souvent l’image de soi qui compte avant tout. C’est toute une génération qui a maintenant le réflexe de se mettre à l’avant-plan dans différentes situations et ce défi est très populaire parce qu’il y un peu de cette volonté-là aussi derrière.

« Même si c’est pour une bonne cause, il faut d’abord et avant tout se mettre en scène. On n’y échappera pas, mais c’est aussi la raison pour laquelle ça fonctionne. »

« Il y a néanmoins une belle action derrière tout ça. Il y a des influenceurs qui d’habitude publient des égoportraits ou des photos d’eux à moitié nus et qui, à la place, vont nettoyer des endroits. Oui, ça leur donne une bonne image. Il y a aussi une vraie volonté d’aider, comme le montrent toutes les associations dans le monde qui y participent. »

Source : La Presse, 2 avril 2019

Les pistes pédagogiques sont réservées aux enseignant(e)s abonnés à SCOOP!, par l’École branchée.

si vous êtes déjà abonné(e) ou apprenez-en plus ici!

Retour à l'accueil des guides

SCOOP! c'est...
 

Engagez vos élèves grâce à des contextes d'apprentissage motivants! Chaque parcours de pédagogie active SCOOP! propose d'abord une lecture prête à partager avec les élèves, puis des idées d'activités complémentaires pour l'enseignant. Arrimez facilement compétences disciplinaires et numériques!

Vous naviguez en mode invité!

Abonnez-vous ou pour masquer les publicités et voir les activités pédagogiques correspondant aux textes!

Chercher un guide...

Index des guides

Pour le primaire

Pour le secondaire

Par dimension de la compétence numérique

Pour ne rien manquer

Recevez une alerte par courriel dès la parution d'un nouveau SCOOP! :

D'autres guides d'activités à découvrir

Rejoignez-nous sur Facebook!

On y discute de pédagogie active!