Depuis plusieurs années, environnementalistes, scientifiques, agriculteurs et autres groupes inquiets sonnent l’alarme : les échanges de germes sont beaucoup plus fréquents qu’autrefois. Ils remarquent qu’une nouvelle infection fait son apparition tous les 14 à 16 mois. Les conditions pour que ces infections se développent, se transmettent et demeurent actives sont de plus en plus favorables. Regards sur l'éco-épidémiologie, discipline émergente qui s’intéresse aux facteurs environnementaux exerçant une influence sur la transmission des maladies.
Ce SCOOP! est réservé aux abonnés!
ou Informez-vous sur l'abonnement


ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!