Il y a quelques jours, les médias annonçaient l’intention de la ville de Montréal de rejeter une grande quantité d’eaux usées directement dans le fleuve.

« La Ville de Montréal déversera ainsi quelque 8 milliards de litres d’eau usée dans le fleuve. Treize mètres cubes par seconde pendant sept jours, c’est 8 millions de mètres cubes, l’équivalent de 2600 piscines olympiques de déchets des toilettes, rejets d’hôpitaux et d’entreprises. Un cocktail de bactéries, de virus et de produits pharmaceutiques directement dans le fleuve, sans passer par l’usine d’épuration.»

Source : Radio-Canada

« Cette histoire de déversement suscite un tollé général, au-delà des citoyens et des maires. Des groupes écologiques dénoncent la décision de la Ville. Des médias étrangers en parlent, dont Paris Match, le Figaro et le New York Times. L’affaire s’est aussi invitée dans la campagne électorale fédérale et à l’Assemblée nationale. »

Source : Radio-Canada

Les activités suivantes permettront aux élèves de comprendre pourquoi la métropole a pris cette décision et aussi de constater le tollé que soulève ce projet.


Objectifs

À la fin des activités, l’élève sera capable de :

– Comprendre pourquoi la ville de Montréal veut rejeter 8 milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve;
– Nommer les conséquences possibles à la suite du déversement;
– Identifier les acteurs impliqués dans cette cause;
– Prendre connaissance de l’opinion de certains maires de municipalités en aval de Montréal;
– Localiser sur une carte certaines municipalités en aval de Montréal;
– Observer le fonctionnement d’une usine de traitement des eaux usées.


Suggestions d’activités

ACTIVITÉ 1 : Les eaux usées directement dans le fleuve?

Tout d’abord, demandez aux élèves s’ils savent que la ville de Montréal a décidé de rejeter 8 milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve.

Afin d’en apprendre davantage sur le sujet, invitez-les à consulter les articles de la section « Pour en savoir plus ».

Ensuite, posez les questions suivantes :

– Pourquoi la ville de Montréal doit-elle rejeter des eaux usées dans le fleuve?
– Quand et pendant combien de temps ce déversement durera-t-il?
– Quelles seront les conséquences de ce déversement dans le fleuve?
– D’où proviennent les eaux usées et que contiennent-elles?
– Qui seront les personnes les plus affectées par ce rejet?
– Quel lieu reconnu par l’UNESCO et représentant 50 % des milieux humides du fleuve Saint-Laurent est menacé par le déversement?
– Quels sont les organisations, partis politiques ou autres qui dénoncent cette pollution?
– Quelles solutions ont été proposées par ceux qui dénoncent le projet?

ACTIVITÉ 2 : Les acteurs impliqués

Qui sont les personnages et les organisations impliqués dans ce projet de déversement d’eaux usées dans le fleuve?

Individuellement ou en équipe, demandez aux élèves d’identifier le rôle des personnes présentées dans le schéma suivant. Ils devront aussi déterminer si celles-ci sont pour ou contre l’option du déversement :

Télécharger le fichier source en format Inspiration (.isf)
Télécharger le fichier en format PDF (.pdf)

ACTIVITÉ 3 : Des municipalités inquiètes

Plusieurs municipalités en aval de Montréal pourraient subir des conséquences à la suite du déversement des 8 milliards de litres d’eaux usées. En classe entière, utilisez Google Maps afin de localiser les municipalités associées aux maires cités dans les extraits ci-dessous :

« Nous ne sommes pas un champ d’épuration de la Ville de Montréal. »
— Serge Péloquin, maire de Sorel-Tracy

«Je suis très surpris de voir que Montréal obtient cette autorisation. Huit milliards de litres d’eaux contaminés, c’est comme si je demandais au ministère de déverser les eaux usées de Trois-Rivières pendant quatre mois.»
— Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières

«Nous dépendons grandement du fleuve puisque nous y puisons directement notre eau»
— Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour

«Le ministère de l’Environnement nous demande de régler le dossier des maisons qui rejettent leur eau directement dans la rivière. Je n’ai rien contre. Mais on frappe sur une petite ville et une grosse ville fait ce qu’elle veut. C’est décevant.»
— Yvon Deshaies, maire de Louiseville

«Avec le volume d’eau du fleuve, ça pollue un peu, mais tu ne vis pas dans ça à l’année. Les poissons ne sont pas contaminés tant que ça»
— Roger Michaud, maire de Maskinongé

«Je suis étonnée de voir que le ministère de l’Environnement a donné son autorisation. Même si on nous dit qu’il n’y aura pas d’impact, j’ai des craintes et il faudra qu’on surveille ça de près.»
— Suzanne Nantel, mairesse de Berthierville

«J’ai croisé le maire Coderre et la responsable de l’eau, Chantal Rouleau, cette semaine et jamais ils ne nous ont informés de cette opération, a-t-il dit. Je trouve ça surprenant.»
— Gérard Jean, maire de Lanoraie

« Je ne suis pas surprise. Nous sommes en période électorale. Le gouvernement en place a sauté sur l’occasion de faire taire les reproches concernant son approche environnementale. Le ministère de l’Environnement a donné son autorisation après plusieurs analyses et on assure qu’il y aura peu d’impacts. Montréal n’avait pas le choix»
— Suzanne Dansereau, mairesse de Contrecoeur

ACTIVITÉ 4 : Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées est l’étape obligatoire pour limiter la pollution et maîtriser notre impact sur l’environnement.

En classe entière, observez cette animation d’eduMédia afin de comprendre les différentes étapes lors du traitement des eaux usées.


Pour en savoir plus

La saga des égouts de Montréal en 5 questions
Radio-Canada, 8 octobre 2015

8 milliards de litres d’eaux usées seront déversés dans le fleuve à Montréal
Radio-Canada, 29 septembre 2015

Des maires mécontents de la décision de Montréal
TVA Nouvelles, 2 octobre 2015

Eaux usées dans le fleuve: les maires de la région préoccupés
Le Nouvelliste, 5 octobre 2015

La Fondation Rivières remet en question les arguments de la Ville
TVA Nouvelle.ca, 7 octobre 2015

Montréal veut déverser ses eaux usées dans le Saint-Laurent
Le Figaro, 7 octobre 2015