Certains sites hurons seraient plus jeunes qu’annoncé

Paru / Mis à jour le

ATTENTION : Ce guide a été rédigé en français. Veuillez noter que si vous naviguez sur la version anglaise de notre site, vous verrez une traduction automatique. Vous pouvez changer de langue à partir du menu dans l'entête du site ou consulter nos guides en anglais ici.

En se basant sur une nouvelle étude américaine, trois sites hurons-wendats en Ontario auraient 50 à 100 ans de moins qu'anticipé au départ. Cela peut paraître minime dans toute notre histoire, mais ces nouveaux faits viennent réellement chambouler plusieurs connaissances que nous avions sur l'itinéraire de Champlain et sur les contacts des Français avec les Premières Nations.

En se basant sur une nouvelle étude américaine, trois sites hurons-wendats en Ontario auraient 50 à 100 ans de moins qu’anticipé au départ. Cela peut paraître minime dans toute notre histoire, mais ces nouveaux faits viennent réellement chambouler plusieurs connaissances que nous avions sur l’itinéraire de Champlain et sur les contacts des Français avec les Premières Nations. Il serait même pertinent de se demander maintenant si ce n’est pas le climat qui est le principal responsable de la décimation des Hurons et des Iroquois plutôt que l’arrivée des Européens.

« Pour le moment, l’hypothèse dominante veut que les Iroquois de l’État de New York et les Hurons-Wendats de l’Ontario aient été décimés par les maladies apportées par les Européens et qu’ils se soient livré une concurrence féroce pour le commerce avec les Européens, qui a mené à l’établissement de deux confédérations ennemies, l’une iroquoise, l’autre huronne-wendate. Le refroidissement climatique et son impact sur les récoltes ont peut-être joué un rôle aussi important, sinon plus que les maladies et les contacts avec les Européens dans ce bouleversement géopolitique, estime Sturt Manning. »

La Presse, 3 janvier 2019

Samuel de Champlain est bien sûr connu comme étant le fondateur de Québec, mais il est aussi celui qui est à l’origine de l’Ontario français. Voilà maintenant plus de 400 ans qu’il a rencontré le chef Huron-Wendat en Huronie, près de l’actuelle ville de Penetanguishene.

C’est la présence d’objets européens en plus ou moins grande quantité sur un site qui permettait d’en évaluer sa datation. Avec les nouvelles technologies et l’amélioration de la puissance des ordinateurs, il est maintenant possible d’appliquer de nouvelles méthodes d’investigation.

« La nouvelle datation utilise la désintégration au fil du temps d’un type d’atome (isotope) retrouvé dans les tissus organiques, le carbone 14, et une méthode statistique appelée «bayésienne», inventée par un mathématicien britannique du XVIIIe siècle. »

La Presse, 3 janvier 2019

 « Christian Gates St-Pierre, estime que ces nouvelles dates vont forcer un changement des techniques de datation basées sur la présence d’objets européens. Ça veut dire qu’on ne peut pas considérer qu’un site où il y en a moins est plus ancien, comme on le fait en ce moment. Il faudra aussi réévaluer la chronologie de l’évolution des poteries. »

La Presse, 3 janvier 2019

Les pistes pédagogiques sont réservées aux enseignant(e)s abonnés à SCOOP!, par l’École branchée.

si vous êtes déjà abonné(e) ou apprenez-en plus ici!
Classification des activités :

Retour à l'accueil des guides

SCOOP! c'est...
 

Conçues pour combler de courtes périodes ou inspirer de plus grands projets, les activités proposées dans les guides SCOOP! permettent à l’enseignant(e) d’aborder la matière au programme en plus de développer la culture informationnelle et la compétence numérique des élèves.

Vous naviguez en mode invité!

Abonnez-vous ou pour masquer les publicités et voir les activités pédagogiques!

Chercher des activités...

Utilisez le moteur de recherche

Il permet de chercher par mot-clé, niveau, domaine d'apprentissage, discipline et dimension de la compétence numérique.

SCOOP! dans ma planif?

Pour ne rien manquer

Recevez une alerte par courriel dès la parution d'un nouveau SCOOP! :

D'autres guides d'activités à découvrir

Rejoignez-nous sur Facebook!

On y discute de pédagogie active!