Le Rendez-vous RÉCIT : la réalité virtuelle

0

Le 20 novembre dernier, 6 ateliers gratuits étaient offerts en ligne par le RÉCIT afin d’introduire les acteurs éducatifs à diverses thématiques pouvant être explorées dans le cadre du Plan d’action numérique en éducation. Ces ateliers seront bientôt disponibles sur le site Web du RÉCIT.

Avec Steve Quirion et Claudie Vanasse à l’animation, Alexandre Lanoix à titre de collaborateur RÉCITUS, en plus de Maude Labonté assurant le lien avec une classe de géographie de première secondaire, la table était résolument bien mise pour 90 minutes d’échanges passionnants sur la réalité virtuelle (RV) et son utilisation en contexte scolaire.

La réalité virtuelle, au-delà du « wow »

D’entrée de jeu, les animateurs ont insisté sur le fait que la RV est de plus en plus démocratisée dans les écoles et qu’un réel effort est déployé par tous les acteurs du milieu pour arriver à dépasser l’effet « wow » de l’immersion en trois dimensions. En d’autres termes, tous travaillent dans le même sens pour s’assurer que l’intention pédagogique demeure le phare guidant les enseignants dans leur démarche et que la RV soit l’outil qui permet de redéfinir cette même intention pédagogique en amenant une nouvelle approche, impossible avant.

Des casques de RV pour tous

Suite à cela, la présentation de divers casques de RV a permis de constater qu’il y en a pour tous les budgets, en carton ou en plastique, pour les initiés comme pour les débutants. Mais l’élément à retenir à propos de ces fameuses lunettes, c’est que la plupart des RÉCIT locaux en ont encore à leur disposition si votre école en fait la demande. Bien que plusieurs appareils soient déjà dans les milieux scolaires présentement, Steve nous a rappelé qu’il est toujours possible d’en recevoir gratuitement en passant par vos conseillers pédagogiques.

Applications en rafale

Quelques applications ont aussi été présentées en rafale, dont les plus populaires chez Google avec les Expeditions, Earth, Street View ou Tour creator de ce monde. Il fut également question de CoSpaces Edu qui permet la création de contenu par les élèves en RV et de l’application Youtube qui nous ouvre sur un monde de vidéos en RV (National Geographic, par exemple) plus diversifiées les unes que les autres.

Vers plus d’empathie

Steve et Claudie ont poursuivi la séance en évoquant le fait que la RV pouvait améliorer l’empathie et que de plus en plus d’études abondaient en ce sens. Steve a donné l’exemple de gens s’étant mis « dans la peau » de réfugiés syriens à l’aide d’une application de RV et qui se sont montrés plus empathiques que d’autres ayant visionné le même contenu sur un média plus traditionnel.

La RV en géographie, c’est oui

Nous avons ensuite eu droit à un accès privilégié dans la classe de Vicki Morissette, enseignante de géographie en première secondaire, qui était accompagnée par Josiane Deshaies, conseillère pédagogique RÉCIT local. Les élèves étaient donc tous à l’action, lunettes de RV sur les yeux, en train d’explorer différents parcs nationaux et d’en déterminer leurs caractéristiques spécifiques. Le groupe était d’un calme surprenant, lui qui en était pourtant qu’à une de ses toutes premières expériences en RV. Est-ce le fait qu’il soit filmé qui l’a rendu si sage? Seule l’enseignante le sait… Bref, une très belle expérience où le concret était à l’honneur et où nous étions aux premières loges pour observer cette technologie qui rend bien service aux apprentissages, particulièrement dans un contexte d’exploration de lieux éloignés et difficilement accessibles.

La RV en 6e année et le goût de continuer

Une autre expérience concrète fut le témoignage empreint de motivation et d’engagement de Judith Beaumier-Primeau, enseignante en 6e année. Elle nous a présenté son projet d’association des images d’époque à des photos 360 degrés d’aujourd’hui. Avec les six iPods à sa disposition, elle a donc pu créer six stations de visionnement en RV en insistant beaucoup sur la collaboration entre ses élèves. Partage oblige, ceux-ci ont su créer des situations d’apprentissage signifiantes où la discussion, l’entraide, la réflexion et la résolution de problèmes ont fait partie intégrante de leur cheminement. Judith a conclu en mentionnant que l’accompagnement des conseillers pédagogiques en classe est rassurant, nécessaire, que cela donne confiance et le goût de continuer à utiliser des technologies misant sur de nouvelles approches. Mélissa Bricault, conseillère pédagogique RÉCIT, va dans le même sens que Judith en réaffirmant que l’accompagnement des enseignants est une priorité et que plusieurs dispositifs, dont le Campus du RÉCIT, ont été mis en place pour faciliter la formation continue, et ce, au rythme et à la fréquence qui conviennent le mieux à l’apprenant.

Recherche-action en trois temps

La session s’est terminée sur les propos de Normand Roy, chercheur à l’Université de Montréal, présentant son futur projet de recherche. En effet, trois groupes d’élèves (groupe ordinateur, groupe TIC+ et groupe RVi) de première à cinquième secondaire seront mis en action pendant trois ans en utilisant des technologies différentes, et ce, dans trois domaines d’apprentissages distincts (ÉCR, univers social et sciences). L’objectif est d’observer et de mesurer la motivation, l’engagement, le potentiel et les apprentissages liés aux situations d’apprentissage qui seront vécues dans différents contextes technologiques.

À la prochaine fois

Les conseillers pédagogiques du RÉCIT vous fixe un prochain rendez-vous le 15 janvier dès 9h pour d’autres échanges aussi passionnants et pertinents. Il sera question, entre autres, d’impression 3D et de jeux sérieux comme Minecraft Education et Assassin’s Creed Discovery Tour. En attendant, visitez le site du RÉCIT pour être au courant de tout ce qui s’offre à vous pour faciliter l’intégration du numérique en classe et propagez la bonne nouvelle en utilisant le mot clé #recitqc sur Twitter.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!