L’impact de l’intelligence artificielle sur l’enseignement et le monde du travail

0

Le 12 novembre dernier, j’ai assisté à la conférence présentée par la Chaire publique AELIÉS, en collaboration avec l’Université Laval et l’Institut Technologies de l’Information et Société (ITIS). Cette soirée de réflexion portait sur la transformation du monde du travail et de l’enseignement par l’intelligence artificielle.

Par Stéphanie Lemieux, CP en formation professionnelle à la CSDPS

Conférenciers :

  • Lyne Bouchard (VRRH – ULaval)
  • Alexandre Vallières (AIworx)
  • Frédérick Plamondon (Doctorant et chargé de cours en relations industrielles, UL)
  • Guillaume Togay (MBA UL et chercheur à la Chaire Stephen-A-Jarislovsky UL)
  • Animation : Louis-Filip Tremblay

C’est quoi l’intelligence?

Les panélistes ont résumé l’intelligence au fait d’être conscient qu’on sait certaines choses, mais aussi de savoir quoi faire avec ce que l’on sait (inférence). Il s’agit donc de la capacité de s’avouer être ignorant vis-à-vis un sujet.

Concernant l’intelligence artificielle (IA), plus de 110 définitions sont répertoriées. L’IA s’articule autour de 3 piliers : aller chercher l’information dans l’environnement, utiliser l’information pour apprendre et, en dernier lieu, être capable d’agir en lien avec l’information recueillie. La capacité d’action de la machine signifie est son pouvoir de déterminer par elle-même ce qu’elle doit faire sans algorithme précis.

Automatisation vs intelligence artificielle

Automatisation : Celle-ci se base sur des principes déterminés par la programmation. C’est-à-dire qu’une situation A engendre une situation B par le codage.

Intelligence artificielle : C’est faire apprendre à une machine. Le codage n’a pas besoin d’être explicite. La machine va inférer elle-même, réaliser ce qu’elle doit faire et le faire.

Les impacts de l’IA en Éducation

À titre d’exemple, l’intelligence artificielle en Éducation permet déjà à ce jour de cibler les questions en fonction des failles de l’enfant, la fréquence de visites sur une plateforme Web, le nombre de visionnement d’une capsule vidéo, l’étude du comportement de l’élève, etc.

Certaines études démontrent même que les élèves ont tendance à aller plus vers le robot que l’enseignant pour poser des questions. Ceci s’explique entre autres du fait qu’ils n’ont pas peur de déranger l’enseignant ou d’être jugés en demandant des explications à répétition, puisque le robot n’a pas d’émotion ou de vie sociale!

Redéfinition du rôle de l’enseignant

Les robots interviennent mieux dans certains contextes que les humains. Ils seront de plus en plus présents dans les prochaines années. Par contre, quand l’apprentissage vise la créativité, l’ordinateur ne pourra faire un meilleur travail (du moins, pas pour le moment). L’intelligence artificielle est déjà bien implantée dans certains domaines : la physique, la finance, le marketing, etc.

Le rôle de l’enseignant sera toujours là, mais aura une valeur pédagogique ajoutée. Il deviendra davantage un coach, un mentor et/ou un guide. Son rôle sera plus englobant, devant répondre à la dimension sociale que la machine ne pourra combler. Il ne faut pas oublier que le contact humain est à la base de la persévérance scolaire.

L’IA peut jouer un rôle très positif dans l’éducation. Celle-ci pourra moduler le cours selon les forces et les faiblesses de chacun. Tous auront le même contenu, mais avanceront à leur propre rythme, en fonction des réponses données aux questions ou aux problèmes soumis. L’enseignant sera un mentor humain et ayant un rôle didactique moins important étant donné qu’il pourra compter sur le support de la machine. Dans de telles circonstances, le rôle de l’élève sera aussi modifié.

Un conférencier a même mentionné en guise de conclusion que les prochains illettrés seront ceux qui ne sauront pas coder. Selon lui, coder sera aussi important dans 20 ans que connaitre le traitement de texte Word l’est aujourd’hui! Il faut développer une capacité de désapprendre pour réapprendre.

*** Les propos rapportés sont ceux entendus lors de la conférence.

Pour aller plus loin

En complément à la conférence auquel j’ai assistée, je tiens à vous partager une lecture plus qu’intéressante au sujet du cours de demain proposé par le collègue Sainte-Anne. On y aborde entre autres le rôle de l’enseignant, mais aussi le profil de sortie de l’élève qui prendra tout son sens. Dans le cours de demain, l’enseignant est plus important que jamais. Ses choix pédagogiques ont un impact direct sur la réussite et le développement de l’élève, et il en est pleinement conscient. Dans ce même document, vous aurez accès à des stratégies d’enseignement concrètes dans le but de développer les compétences de demain chez vos élèves en adaptant vos stratégies d’évaluations.

Via le lien de l’événement, vous pouvez voir ou revoir la conférence.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!