ANNONCE
L'École branchée, un organisme à but non lucratif
ANNONCE

Les MOOC gagneraient à adopter des méthodes pédagogiques plus actives

Une étude récente a démontré que les cours en ligne, dont les MOOC, devraient faire une place plus grande à l’évaluation des apprentissages et reposer sur des méthodes actives.

Publié le :

Classé dans :
ANNONCE

Attention! Ce contenu a été mis à jour il y a plus de 3 ans. Il pourrait contenir des liens qui ne fonctionnent plus. Vous aimeriez que notre équipe le révise? N'hésitez pas à nous écrire!

Array

Une étude récente a démontré que les cours en ligne, dont les MOOC, devraient faire une place plus grande à l’évaluation des apprentissages et reposer sur des méthodes actives.

Les « cours en ligne ouverts à tous », communément appelés les MOOC, ont connu une hausse de popularité importante dans les dernières années, entre autres en raison de leur accessibilité (disponibles à distance) et de leur gratuité. Malgré leur popularité et leur capacité à attirer des apprenants d’horizons variés, leurs impacts sur les apprentissages demeureraient modestes.

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université américaine Carnegie Mellon, les MOOC reposeraient trop souvent sur des méthodes pédagogiques passives, comme le visionnement de vidéos, qui ne favoriseraient pas assez les apprentissages des utilisateurs.

Dans le cadre de leurs travaux, les chercheurs a voulu comparer différentes variables. Pour ce faire, un cours d’introduction à la psychologie a été offert en deux versions. La première version constituait un MOOC standard et se déroulait sur la plateforme Coursera. La seconde version représentait quant à elle une version bonifiée d’un MOOC. Cette dernière se déroulait sur la plateforme ouverte Open Learning Initiative de l’institution et s’ajoutait à la version traditionnelle. Dans la version bonifiée, les participants étaient davantage appelés à être actifs sur le plan des apprentissages que ceux suivant la version traditionnelle. Par exemple, dans la version bonifiée, des évaluations formatives avaient pour objectif d’empêcher les apprenants d’avancer dans le cours sans avoir démontré qu’ils maîtrisent un concept.

Ce sont 27 720 apprenants qui ont participé à l’étude, dont 18 645 ayant suivi le cours en format MOOC traditionnel et 9 075 dans la version bonifiée. Les chercheurs se sont intéressés à trois principales variables : le taux de persévérance, la qualité des apprentissages et les liens entre les activités utilisées et la qualité des apprentissages.

Les participants qui ont suivi la version bonifiée ont été 30 % plus nombreux à poursuivre le cours jusqu’à l’examen final. Parmi ceux qui ont abandonné le cours avant la fin, ceux de la version bonifiée sont demeurés, dans l’ensemble, plus longtemps que ceux de la version traditionnelle.

Les participants qui ont suivi le cours en version bonifiée ont obtenu une note finale moyenne supérieure (66 %) à celle du groupe régulier (57 %).

Sur le plan des apprentissages, les chercheurs s’entendent pour dire que les méthodes actives favorisent leur développement et leur qualité. Par exemple, les participants ayant simplement visionné les vidéos ont obtenu, dans l’ensemble, des résultats inférieurs aux différentes évaluations.

Pour Norman Bier, le directeur du Open Learning Initiative, les cours en ligne, dont les MOOC, devraient faire une place plus grande à l’évaluation des apprentissages et reposer sur des méthodes actives.

À propos de l'auteur

Dominic Leblanc
Dominic Leblanc
Diplômé en sociologie, Dominic Leblanc est conseiller pédagogique au Service des programmes et du développement pédagogique du Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption.

Vos commentaires

Pour commenter un article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'infolettre Hebdo mardi #Actu et vendredi #DevProf pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!


Faites briller vos projets pédagogiques et pratiques gagnantes!

Chaque histoire positive a le potentiel d'inspirer d'autres acteurs de l'éducation à innover pour améliorer la réussite éducative! L'École branchée vous offre ses pages pour faire circuler l'information dans le milieu scolaire, alimenter la veille professionnelle et valoriser les initiatives émanant du terrain. Allez-y, proposez-nous un texte! >

Reproduction de textes

Toute demande de reproduction des articles de l'École branchée doit être adressée à l'organisme de gestion des droits Copibec.

À lire aussi

Une ressource pour aider les élèves du secondaire dans leurs productions numériques écrites

Les enseignants qui constatent que leurs élèves ont de la difficulté à utiliser le numérique pour rédiger un travail disposent maintenant d’une ressource de plus pour mieux les accompagner. La plateforme SAMI-PRO, qui vise à aider les jeunes à l'école, dans leur vie professionnelle et dans leur vie personnelle, propose un nouveau module à leur intention : production numérique écrite. 

Des ressources pour enseigner en ligne (2e partie)

Qu’on le veuille ou non, l’enseignement à distance continuera de faire partie de la réalité de plusieurs écoles pendant encore des mois, que ce soit par une annonce de bascule à distance généralisée ou par la fermeture de classes ciblées. Nous vous proposons ici une deuxième sélection de nos articles en lien avec l’enseignement en ligne.

Des ressources pour enseigner en ligne

Qu’on le veuille ou non, l’enseignement à distance continuera de faire partie de la réalité de plusieurs écoles pendant encore des mois, que ce soit par une annonce de bascule à distance généralisée ou par la fermeture de classes ciblées. Nous avons donc décidé de regrouper ici une sélection de nos articles en lien avec l’enseignement en ligne.