Les futurs enseignants du Québec sont-ils technocompétents?

Pas suffisamment, observe un groupe de chercheurs de l’UQÀM. En effet, les résultats de leurs analyses montrent que sur les six composantes de la compétence professionnelle 8 (intégrer les TIC), une seule est généralement maitrisée, quatre sont maitrisées partiellement et une reste à développer.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

ANNONCE
Ajouter aux favoris (0)

Pas suffisamment, observe un groupe de chercheurs de l’UQÀM. En effet, les résultats de leurs analyses montrent que sur les six composantes de la compétence professionnelle 8 (intégrer les TIC), une seule est généralement maitrisée, quatre sont maitrisées partiellement et une reste à développer.

Les futurs enseignants du Québec en fin de formation universitaire devraient avoir acquis les 12 compétences professionnelles requises par ce métier. Cependant, ils montrent des carences sur le plan de la maitrise des technologies (compétence numéro 8). C’est ce qu’ont trouvé les chercheurs Stéphane Villeneuve, Carole Raby et Hélène Meunier, de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Pour ce faire, ils ont porté une appréciation de chacune des six composantes de la compétence professionnelle à intégrer les TIC de 2 065 futurs enseignants québécois lors de leurs stages.

Voici d’abord un rappel de ces six composantes de la compétence professionnelle à intégrer les TIC, telle que prescrite par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) du Québec :

1. Exercer un esprit critique et nuancé par rapport aux avantages et aux limites véritables des TIC comme soutien à l’enseignement et à l’apprentissage, ainsi qu’aux enjeux pour la société.

2. Évaluer le potentiel didactique des outils informatiques et des réseaux en relation avec le développement des compétences du programme de formation.

3. Communiquer à l’aide d’outils multimédias variés.

4. Utiliser efficacement les TIC pour rechercher, interpréter, communiquer de l’information et pour résoudre des problèmes.

5. Utiliser efficacement les TIC pour se constituer des réseaux d’échanges et de formation continue concernant son propre domaine d’enseignement et sa pratique pédagogique.

6. Aider les élèves à s’approprier les TIC, à les utiliser pour faire des activités d’apprentissage, à évaluer leur utilisation de la technologie et juger de manière critique les données recueillies sur les réseaux.

Tous les détails des résultats et l’explication de la méthodologie sont disponibles dans l’article original ici : http://www.ritpu.org/IMG/pdf/RITPU_v09_n01-02_79.pdf

Alors, selon vous, quelles sont la compétence la mieux maîtrisée, et la moins bien? Respectivement la 1ère et la 3e! Surpris?

(Nouvelle dénichée via Sébastien Stasse (@sstasse) sur Twitter!)

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

Audrey Miller
Audrey Millerhttps://ecolebranchee.com
Directrice générale de l'École branchée, Audrey détient une formation universitaire de 2e cycle en technologies éducatives et un baccalauréat en communication publique. Membre de l'Ordre de l'Excellence en éducation du Québec, elle s'intéresse particulièrement au développement professionnel des enseignants, à l'information à l'ère du numérique et à l'éducation aux médias, tout en s'activant à créer des ponts entre les acteurs de l'écosystème éducatif depuis 1999. Elle s'implique ces temps-ci notamment dans l'Association Edteq et en tant que membre du comité des communications de l'ACELF. Quand elle a du temps libre, elle est passionnée par ses enfants, ses lapins, les chevaux, le bon vin et... la programmation Web!

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :