ANNONCE

L’éducation : peu présente dans la campagne électorale

Les Québécois seront appelés à voter le 3 octobre 2022. La campagne électorale bat son plein d’ici là. Des groupes ont récemment fait une sortie pour demander aux différents partis politiques de faire plus de place à l’éducation dans leurs propositions.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :

Traduction anglaise automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) peuvent se glisser! ;)

Marquer comme favori (0)

Les Québécois seront appelés à voter le 3 octobre 2022. La campagne électorale bat son plein d’ici là. Des groupes ont récemment fait une sortie pour demander aux différents partis politiques de faire plus de place à l’éducation dans leurs propositions.

L’Association québécoise du personnel de direction des écoles (AQPDE), l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES), la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE) et le Regroupement des comités de parents autonomes du Québec (RCPAQ) ont récemment déploré que l’éducation soit pratiquement absente de la présente campagne électorale. 

Après plus deux semaines de campagne électorale, les quatre regroupements de directions scolaires et de parents ont fait une sortie conjointe afin d’interpeler les différents partis politiques. Ils ont surtout déploré « qu’aucun parti n’est proposé de réelles mesures structurantes pour favoriser la réussite des élèves québécois ».

La pénurie de main-d’œuvre, autant du personnel enseignant que celle des directions, des techniciens en éducation spécialisée, des éducateurs de service de garde, des psychologues, des orthophonistes, etc., est particulièrement préoccupante selon eux. Ils ont invité les partis à exprimer clairement leurs positions par des engagements concrets pour répondre à cet enjeu majeur.

Le communiqué de presse complet est disponible ici.


De son côté, la Fédération des professionnels de l’Éducation du Québec (FPPE-CSQ) a invité les partis politiques à s’engager davantage pour l’éducation et à proposer des solutions pour améliorer les services professionnels dans les écoles. 

Lire le communiqué de presse.


La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) a aussi déploré que les partis politiques du Québec n’aient pas fait de l’éducation une priorité dans leurs promesses électorales. Elle propose des thèmes qui devraient être discutés.

Lire le communiqué de presse.


La Fédération des centres de services scolaires du Québec (FCSSQ) tient aussi à réitérer que l’éducation publique au Québec se doit d’être une priorité. À cet égard, elle souhaite faire connaître ses attentes et partager certaines pistes de solutions.

Lire le communiqué de presse.


Que contiennent les programmes des partis?

Jusqu’à maintenant, voici ce que les partis politiques ont publié en matière d’éducation sur leur site Web :

  • Parti libéral du Québec : Une section éducation est présente dans la plateforme électorale (p. 44-46) et contient notamment les propositions suivantes : 
    • l’accès gratuit à un projet pédagogique particulier dans les écoles publiques; 
    • un programme de tutorat permanent; 
    • un crédit d’impôt pour permettre aux familles de couvrir des frais encourus pour favoriser la réussite scolaire;
    • l’abolition des frais de services de garde sur l’heure du dîner dans les écoles primaires publiques;
    • un grand chantier de remise à niveau de nos écoles primaires et secondaires.
  • Parti Québécois : Un communiqué intitulé Rénover nos écoles, une priorité nationale a été publié.
  • Québec solidaire : la plateforme électorale contient la section Placer l’éducation publique au cœur de nos communautés (p. 17) qui propose : 
    • d’éliminer tous les frais scolaires facturés dans les établissements publics, du préscolaire au secondaire;
    • d’établir un plancher de services professionnels dans les centres des services scolaires;
    • d’établir un vaste chantier de rénovation, d’agrandissement, de verdissement et de construction pour avoir des écoles saines;
    • d’actualiser le contenu scolaire concernant les réalités autochtones.

Vos commentaires sur l'article

Pour commenter cet article et y ajouter vos idées, nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux. Tous les articles y sont publiés et il est aussi possible de commenter directement sur Facebook, Twitter ou LinkedIn.

Vous avez une nouvelle à nous communiquer ou souhaitez publier un témoignage?

Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Vous aimez ce que vous lisez?

Abonnez-vous et recevez les 3 prochains numéros du magazine École branchée (imprimé ou numérique, français ou anglais) en plus de nos dossiers exclusifs en ligne!

En savoir plus >

À propos de l'auteur

École branchée
École branchée
L'École branchée, organisme à but non lucratif, est votre partenaire de développement professionnel en lien avec la compétence numérique en éducation. Nous croyons que l'éducation doit pouvoir bénéficier des avancées pédagogiques et technologiques actuelles pour mieux répondre aux besoins de plus en plus diversifiés des apprenants et favoriser leur réussite, aujourd'hui et pour toute leur vie. Nous y oeuvrons à travers nos services d'information professionnelle, de formation continue et de création d'outils pédagogiques.

Recevez l'infolettre Hebdo

Recevez l'Info #DevProf et l'Hebdo pour ne rien manquer des nouveautés de l'École branchée!





Ces textes pourraient aussi vous intéresser :