Leçons de leadership en contexte de pandémie

mis à jour le :

La pandémie a ébranlé tout le monde et les acteurs du milieu de l’éducation n’ont pas été épargnés. Face à une crise qui nous affecte tous, c’est humainement, individuellement et collectivement, qu’on réagit. Comment apprendre individuellement de ce qui a transformé collectivement notre quotidien, nos sources d’accomplissement et de bien-être? Marius Bourgeoys partage ses leçons de leadership apprises en contexte de pandémie.

Déjà, au début de la crise, j’avais partagé un billet inspiré du passage de Pascale Brillon, professeure en psychologie à l’Université du Québec à Montréal, à Tout le monde en parle.

Elle nous invitait alors « à vivre le moment présent, à s’informer auprès de l’Ordre des psychologues pour trouver de l’aide et des stratégie aidantes, s’entourer, se rassurer et se dire que tout ce qui se passe actuellement peut contribuer à améliorer notre résilience face à de futures situations. J’appelle ça la beauté cachée. La recherche, elle, étudie la croissance post-traumatique. C’est le fait d’apprendre de l’adversité en se demandant maintenant :

  • En quoi ce que nous vivons peut nous permettre de vivre mieux?
  • Une fois que ce sera terminé, de quoi serai-je fier? »

La qualité de notre vie est directement proportionnelle à la qualité des questions que nous nous posons.

FLETCHER PEACOCK

Je vous propose de vous inspirer des questions lancées par Marius Bourgeoys, conférencier et coach chez Escouade EDU, sur son blogue le 4 juin dernier (je l’ai pris comme un cadeau de fête pour mes 40 ans). Le titre de son article est Les 21 leçons de leadership apprises durant la pandémie à réinvestir en éducation. Je vous le résume ici en soulevant les questions liées aux 21 leçons apprises. Je vous invite à lire l’article au complet et à prendre le temps de nommer vos réponses. Pourquoi ne pas nous les partager ensuite?

1. Agir vite, même si tout n’est pas clair 

Quel prochain pas pourrions-nous faire en éducation, même si ce n’est pas encore tout à fait clair?

2. Reconnaître et nommer la réalité

Quelle est la (votre) réalité présentement, en éducation?

3. Donner des mots à dire

Quels mots voulons-nous (voulez-vous) donner à dire aux élèves, aux parents, au personnel, aux collègues présentement? (Avec, bien entendu, l’intention d’avoir un impact positif sur eux.)

4. Faire preuve de transparence

Qu’est-ce que nous n’osons (vous n’osez) pas dire présentement? (Attention, imposez-vous un filtre qui vous permet d’avoir un impact positif, tant qu’à dire quelque chose. Autrement, c’est une perte de temps et d’énergie. Souvenez-vous que c’est un exercice de leadership.)

5. Communiquer de façon authentique

Qu’est-ce qui nous empêche de communiquer de façon authentique?

6. Surcommuniquer avec clarté

Que devons-nous clarifier et surcommuniquer en éducation présentement?

7. Communiquer les priorités

Quelles sont nos (vos) priorités présentement en éducation?

8. Identifier les activités essentielles

Quelles sont les activités essentielles présentement en éducation?

9. S’appuyer sur les données, pas sur les perceptions 

Quel impact les données ont-elles sur nos pratiques habituellement?

Quel impact l’absence de données aura-t-elle sur nos pratiques?

10. La courbe est plus importante que les données du jour.

Quelle importance accordons-nous à la trajectoire en éducation?

11. Derrière les statistiques, il y a de vraies personnes.

Qu’est-ce qu’on fait avec les « il y en a qui »? (Comment pouvons-nous agir pour ne laisser personne derrière?)

Qu’est-ce qui nous émeut en éducation?

12. Reconnaître et nommer les émotions que nous ressentons tous

Comment se sentent les gens que nous servons présentement? (Comment vous sentez-vous, vous? Avez-vous pris le temps de prendre soin de vous?)

13. Se comparer à soi-même

Quelles sont les preuves que nous (vous) progressons en éducation?

14. Créer des occasions pour donner une voix aux personnes

Quelles occasions pourrions-nous créer ou saisir pour réellement communiquer entre nous?

15. Responsabiliser – Autonomiser – Soutenir

Comment ça se passe dans notre milieu? (Que faites-vous? Individuellement et collectivement?)

16. Communiquer comment on répond aux besoins des gens 

Comment déterminons-nous les réels besoins des personnes qui nous sont confiées présentement? (Comment avez-vous communiqué avec les principaux intéressés? )

17. L’objectif commun est plus important que le rôle de chacun. 

Quels sont nos objectifs communs?

Comment sommes-nous en train de contribuer à nos objectifs communs?

18. Remercier et souligner la contribution de rôles spécifiques 

Qui avons-nous besoin de remercier présentement?

19. Nous sommes tous capables d’appliquer la prescription. 

Quel est notre sentiment d’efficacité personnelle face aux nouvelles initiatives et au contexte actuel en éducation?

20. Tout se passe dans le moment présent. 

Nous avons besoin d’être plus intentionnels dans quels aspects de notre pratique?

21. Arrêter de faire certaines choses peut nous aider à relever le défi 

Quels effets positifs peut-on observer?

Qu’est-ce que nous pourrions arrêter de faire en éducation?

Je vous invite à prendre le temps de lire l’article complet de notre collègue Marius Bourgeoys sur les 21 leçons de leadership apprises lors de la pandémie. Je réitère également mon invitation à nous partager vos réflexions suite à la lecture de cet article. Pour moi, c’est un exercice d’action-introspection à plusieurs niveaux; individuel et collectif, le tout dans une perspective de mettre en action vos apprentissages les plus bénéfiques dès la prochaine rentrée scolaire.

Je vous souhaite un bel été! Prenez soin de vous et de ceux qui vous sont chers!



ANNONCE FOURNIE PAR GOOGLE
NOTE : Nos abonnés connectés ne voient pas ces annonces!
Avatar
Stéphanie Dionne est directrice du développement et des partenariats, animatrice et conférencière. Elle est coach professionnelle certifiée en PNL et MBraining. Elle contribue au rayonnement des acteurs du milieu de l'Éducation et de son écosystème. De plus, elle accompagnement les parents, les enseignants et les intervenants dans une mentalité de coéducation afin de permettre aux jeunes de devenir des citoyens épanouis à l'ère du numérique.