Le Rendez-vous RÉCIT : #Selfies – Who are we online? Qui sommes-nous en ligne?

0

Le 20 novembre dernier, 6 ateliers gratuits étaient offerts en ligne par le RÉCIT afin d’introduire les acteurs éducatifs à diverses thématiques pouvant être explorées dans le cadre du Plan d’action numérique en éducation. Ces ateliers seront bientôt disponibles sur le site Web du RÉCIT.

J’ai eu la chance de vivre l’atelier #Selfies – Who are we online? Qui sommes-nous, en ligne? de Tracy Rosen. Pour l’occasion, elle a fait vivre différentes situations qui ont permis aux participants de poser un regard différent sur le selfie, cette pratique de prise de photo bien ancrée chez les jeunes et les moins jeunes, en participant à trois stations.

Bien plus qu’une photo

Pour ma première station, j’ai été été invitée à écouter une vidéo qui présentait 6,5 années de la vie d’une jeune femme en selfie. À ces photos, des annotations expliquaient un peu sa vie. Ensuite, je devais participer à la discussion en tentant de répondre aux questions suivantes :

  • Les selfies représentent-ils vraiment quelqu’un?
  • Pourquoi ou pourquoi pas? Que peuvent dire les selfies de notre culture?

Cet exercice m’a permis de réaliser que le selfie détient en soi un caractère superficiel. Il est possible de lui faire dire ce qu’on veut. Qu’on soit heureux, excité, malheureux, fatigué, en mal d’être ou sur son X, il est facile de partager une image de soi qui est très différente de la réalité.

C’est pourquoi je crois qu’il est important d’aborder le sujet avec les jeunes. Le selfie ne peut pas nous définir en un seul clic. Nous sommes des êtres humains avec nos qualités, nos défauts, nos défis, nos complexités. Pour être bien avec soi, l’authenticité est la clé selon moi.  

Pour les ados qui vivent une quête identitaire à l’ère du numérique, c’est tout un défi de distinguer le vrai du faux, le fake de l’authentique…

Vous pouvez consulter les réactions des participants ici.

Le selfie à vocation sociale

La deuxième station proposée par Mme Rosen m’a fait prendre conscience qu’il était possible d’utiliser le selfie au-delà de la simple prise d’un égoportrait : pour sensibiliser.

J’ai découvert deux jeunes ayant choisi ce type de photographie pour sensibiliser les gens et les inciter à entendre leur message, à prendre conscience de la problématique qu’ils vivent et à passer à l’action. J’ai ensuite complété le questionnaire pour m’exprimer sur le sujet.  

Je crois que de présenter aux jeunes le selfie comme un moyen de s’exprimer, de dénoncer, d’oser vouloir changer les choses est un exemple de la puissance de l’outil qu’ils ont entre les mains à chaque jour, à chaque heure, à chaque minute, à chaque seconde.

Une participante l’a si bien dit : « Il faut que les jeunes comprennent le « pouvoir » qu’ils ont à partir de leur téléphone pour faire changer le monde. »

Vous pouvez participer à la discussion ici.

Les selfies, de l’art?

Par la présentation de différentes oeuvres mettant en vedette des selfies, je me suis questionnée sur l’aspect artistique de la chose. La photographie étant un art en soi, il va de soi que le selfie entre aussi dans cette catégorie. En regardant le fruit du travail des artistes présentés, on vient à remarquer que cet art n’a de limite que notre créativité!

Vous pouvez consulter la présentation ici.

Pour aller plus loin

Ressources intéressantes à propos du #selfie par Tracy Rose :

Selfies, by tracyrosen

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!