La Journée du numérique en éducation (#JNEQC), dans les yeux d’élèves de 12 ans

Deux élèves ont participé activement à la première édition de la Journée du numérique en éducation (JNÉ), organisée par le MÉES le 8 novembre dernier. Qu’en ont-elles pensé?  

Par Stéphanie Lemieux, directrice adjointe
École secondaire Le Sommet (CSDPS)

Le 8 novembre 2019 avait lieu la toute première Journée du numérique en éducation (JNÉ), à l’occasion de laquelle près de 500 enseignants québécois ont pu grandir professionnellement en participant à des ateliers théoriques et pratiques. 

C’est bien de voir les enseignants être des élèves et vouloir s’améliorer et, surtout, ça nous permet d’avoir de meilleurs enseignants.

Organisée par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec (MÉES) dans le cadre du déploiement de son Plan d’action numérique (PAN), la journée s’adressait principalement à des enseignants qui n’ont pas l’habitude de fréquenter les congrès où le numérique est mis de l’avant, et qui ne sont pas non plus considérés comme de « grands utilisateurs » du numérique. La consigne semble avoir été bien reçue en général puisque la grande majorité des participants était constituée de « nouveaux visages » (parole de l’équipe de l’École branchée, qui participe à de très nombreux événements de la sorte chaque année!). 

La JNÉ se veut un moment de découverte où on démontre la valeur ajoutée de l’intégration du numérique dans l’enseignement. Les ministres de l’Éducation, Jean-François Roberge, et de la transformation numérique, Éric Caire, étaient tous deux sur place pour le mot d’ouverture. Ce dernier a notamment salué la décision du Québec de ne pas emboiter le pas de l’Ontario et de la France en interdisant les cellulaires à l’école. 

S’inspirer, innover et collaborer à travers 48 ateliers

L’intention traduite par la thématique « S’inspirer, innover et collaborer » a permis aux personnes présentes de découvrir des pratiques exemplaires et de développer leur leadership pédago-numérique afin de mieux transférer le tout dans leur milieu. Les 48 ateliers au programme étaient animés principalement par les personnes-ressources du RÉCIT, et certains l’étaient par les deux autres partenaires principaux du volet « Formation »  lié aux combos numériques du PAN, c’est-à-dire le CADRE21 et l’École branchée

Des élèves engagées!

On a remarqué sur place la présence engagée de deux élèves de 12 ans, Alexanne Roberge et Héléna Dumont. Alexanne était maitre de cérémonie avec son enseignant Stéphane Valois. Pour sa part, Héléna a soutenu le volet technique entourant, entre autres, la diffusion en direct sur Facebook. Les deux élèves font partie de la concentration en art dramatique et médiatique de l’école secondaire Le Sommet, de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries. Je leur ai posé quelques questions suite à leur expérience.

Comment avez-vous reçu la conférence d’ouverture par Marius Bourgeoys?

Héléna Dumont : Il a apporté beaucoup d’arguments importants en lien avec l’intégration du numérique. Ça se voyait qu’il avait mis beaucoup de temps pour se préparer et apprendre son texte. C’est très important si on veut que le message passe bien. Il a donné une excellente prestation!

Alexanne Roberge : Il est un très bon présentateur, c’était même drôle quand il présentait! C’est vrai que nous, les jeunes, nous sommes nés avec la techno. Il faut simplement apprendre à s’en servir pour le mieux. Marius est beau, drôle et tellement intéressant, ça me donnait le goût d’être prof pour mettre en pratique ses conseils.

La conférence de Marius Bourgeoys, d’EscouadeÉDU, était vraiment inspirante et appropriée en ouverture. Elle a été ponctuée de moments drôles et émouvants. Ce leader nous rappelle que le défi du numérique est avant tout humain. C’est une façon par laquelle les jeunes peuvent chercher l’interaction. Ce n’est pas plus mal qu’avant, c’est différent! Le changement fait peur, mais c’est une opportunité d’accomplir des choses extraordinaires. Lorsqu’on est conscient des opportunités qu’offre le numérique, on ne peut plus faire comme si on ne le savait pas. 

Que retenez-vous de cette journée?

HD : Une journée comme aujourd’hui permet de promouvoir le numérique en éducation. C’est beau de voir des enseignants au naturel! Ils ont l’air d’avoir du plaisir et d’être moins stressés.

AR : C’est bien de voir les enseignants être des élèves et vouloir s’améliorer et, surtout, ça nous permet d’avoir de meilleurs enseignants.

Comment voyez-vous la place des jeunes lors de cette journée?

AR : Dans une journée dont le but est de permettre aux enseignants de s’améliorer pour devenir meilleurs en intégrant les technologies en classe, ça prend des élèves! Il faut nous impliquer davantage. Si vous voulez notre point de vue, vous devez nous écouter! En fin de compte, c’est nous qui vivons l’intégration de la technologie en classe.


Et la suite?

Sur les médias sociaux, nous vous invitons à suivre le mot-clic #JNEQC qui permet de retrouver plusieurs des innombrables ressources présentées lors de cette journée, et le #EduNumQC, qui regroupe diverses publications entourant le numérique en éducation au Québec. Sur la page Facebook Éducation Québec, on retrouve aussi la webdiffusion de la conférence d’ouverture ainsi que deux ateliers complets. 

Des journées comme celle-là gagnent à être répétées. Il est important de mettre de l’avant les projets, les connaissances de chacun au profit de tous. Ces journées sont nécessaires, mais les découvertes doivent maintenant rejaillir dans les milieux. 

Bien que la tenue d’une prochaine édition ne soit pas confirmée, le ministre Jean-François Roberge, dans son discours d’ouverture, a annoncé clairement que ce ne serait pas la dernière. C’est donc à suivre!

En attendant, vous pouvez consulter le calendrier des événements en lien avec le numérique et l’innovation pédagogique. 

Pour l’occasion, Carrefour éducation propose sa liste de ressources en lien avec chacune des formations. Le tableau proposé sera mis à jour dans les prochains jours.


Recevez chaque semaine l’actualité pédagogique que nous préparons pour vous dans notre Hebdo gratuit :