Le cyberharcèlement touche trop d’ados

0
Source : Groupe CNW/Fondation Jasmin Roy

MONTRÉAL, le 19 déc. 2017 /CNW Telbec/ – En décembre 2016, Statistique Canada rendait publics les résultats d’une nouvelle étude dans laquelle on révélait que 17 pour cent des utilisateurs d’Internet de 15 à 29 ans disaient avoir été victimes de cyberintimidation ou de cyberharcèlement au cours des cinq années précédentes, soit environ 1,1 million de jeunes Canadiens.

Pour sensibiliser les jeunes et les parents au cyberhacèlement, la Fondation Jasmin Roy s’associe à Ogilvy Montréal, une agence qui développe des campagnes intégrées et des outils de communication autant pour les marques québécoises que canadiennes. L’équipe de créateurs d’Ogilvy Montréal a élaboré une campagne de pub gracieusement pour la Fondation Jasmin Roy afin de soutenir sa mission et d’inciter les parents durant la période des fêtes à discuter avec leurs jeunes de ce phénomène en croissance.

Les publicités mettent en scène deux adolescents victimes de cyberharcèlement inquiets par la nature de ce qu’ils reçoivent comme messages sur leurs portables. L’ombre de la main avec laquelle ils tiennent leur téléphone crée l’ombrage de la cyberagression dont ils sont victimes en se retrouvant sur une partie de leur corps.

Rappelons que 95,7% des élèves du secondaire disent avoir accès sans surveillance à Internet à la maison et que 52,7% y ont accès librement sans surveillance à l’école (SEVEQ 2015).

« Ces chiffres sont inquiétants et nous démontrent à quel point nous devons mettre plus d’efforts à bien encadrer l’utilisation d’Internet auprès des jeunes et à les éduquer à bien utiliser les réseaux sociaux. » Jasmin Roy

Nous invitons la population à partager ces pubs sur les réseaux sociaux pour qu’elles puissent sensibiliser le plus grand nombre de jeunes, de parents et d’éducateurs. La période des Fêtes est un moment privilégié pour aborder les sujets importants avec les adolescents et permet, surtout, de revoir en famille notre utilisation d’Internet.

SOURCE Fondation Jasmin Roy

Commentaires