Comment rendre l’apprentissage à distance moins distant et plus « humain »

Quel est le secret pour maintenir la relation humaine à travers le numérique? On ne sait pas s’il existe, mais voici trois conseils pour personnaliser l'apprentissage à distance et le rendre moins distant.

Publié le :

Classé dans :
LIRE CET ARTICLE EN :
English EN French FR

Traduction automatisée - des erreurs (parfois hilarantes) vont se glisser! 😉

Ces textes pourraient aussi vous intéresser :

Par Jeff Harris, cofondateur de Xello, collaboration spéciale

Alors que les éducateurs font le bilan de ce qui a bien fonctionné pendant la dernière année scolaire, marquée par l’omniprésence de l’apprentissage à distance, l’engagement des élèves figure au sommet des prérequis pour la réussite. Si les élèves ne sont pas engagés – ou, pire, s’ils sont activement désengagés – les prouesses technologiques et les activités d’apprentissage à distance n’auront aucune importance pour eux.

Alors, quel est le secret pour maintenir la relation humaine à travers le numérique? On ne sait pas s’il existe, mais voici trois conseils pour personnaliser l’apprentissage à distance et le rendre moins distant.

1. Établissez une routine

Bien que les enfants n’aiment pas l’admettre, ils sont plus confortables en présence d’une structure et d’éléments prévisibles. Des routines cohérentes réconfortent les élèves, soutiennent leurs comportements sociaux et réduisent l’apparition de comportements inappropriés.

Chaque moment que vous passez avec les élèves – ne serait-ce que 5 ou 10 minutes – vous offre la possibilité de créer des routines et de maintenir des liens. Planifiez ces moments à l’avance afin de pouvoir créer les meilleures conditions pour que les élèves se sentent entendus et respectés dans l’espace numérique. Établissez une certaine récurrence dans le déroulement des cours, l’ambiance et même le décor. Soyez clair sur les attentes de chaque séance, tout comme vous le feriez lors de l’enseignement en personne.

Une plainte que l’on entend souvent est que les élèves ont l’impression que leurs devoirs en ligne sont détachés du reste de la leçon qui les a précédés. De l’autre côté, les enseignants se désolent de l’impossibilité de réaliser certaines des activités sur lesquelles ils s’appuyaient pour donner vie à leurs leçons en classe. Ici, prenons un pas de recul – revenons à votre première semaine de cours au baccalauréat en enseignement : l’enseignement consiste à développer des relations avec les élèves et à s’investir pour le bien-être de chaque enfant.

En entretenant des routines avec les élèves, vous les encouragez à rester avec vous tout au long d’une leçon et à anticiper la suite avec une certaine curiosité. Vous constaterez peut-être que ce temps passé à stimuler la motivation des élèves les conduira vers une meilleure autorégulation à long terme – cela signifie donc moins de temps passé à gérer les comportements non désirés.

Par ailleurs, ne tenez pas une routine pour acquise. Soyez prêt à réévaluer vos stratégies pour vous assurer qu’elles continuent de répondre aux besoins. 

Et pour que les élèves se sentent vraiment à l’aise, ils doivent apprendre à vous connaître, ils ont besoin d’un lien personnel avec vous. Et cela va au-delà de parler de votre famille et de vos animaux domestiques lors du premier jour de classe. N’ayez pas peur de donner le ton et de dévoiler votre personnalité à travers les outils utilisés pour l’enseignement à distance. Ceux-ci offrent de nombreuses options de communication, ne serait-ce que des filtres et arrière-plan. Optimisez l’utilisation de ces outils.

2. Tirez profit des outils numériques pour offrir de la rétroaction (et en demander!)

Gardez à l’esprit le bien-être des élèves lorsque vous corrigez leurs travaux. Il est très important d’équilibrer les commentaires encourageants et les pistes d’amélioration. Un devoir rempli d’encre rouge virtuelle, sans aucun renforcement positif, est une expérience que vous ne souhaitez à aucun élève. Ajoutez minimalement un « Super réponse » et un « Continue comme cela » parmi les corrections. En ce moment, nous devons tous travailler un peu plus fort pour nous assurer que les élèves conservent une attitude positive à l’égard de l’apprentissage.

Pourquoi pas, lorsque vous donnez de la rétroaction, demandez celle des élèves en retour! Cela peut être fait en groupe ou individuellement. La clé est de l’intégrer à votre routine afin que cela semble naturel et que les élèves se souviennent constamment qu’ils ont aussi leur mot à dire dans les périodes d’apprentissage à distance.

Trouvez la meilleure façon pour vos élèves – et leurs parents – de recevoir vos rétroactions. D’ailleurs, n’oubliez pas les parents. Depuis un an, ils sont devenus beaucoup plus sensibles aux interactions de leur enfant avec leurs éducateurs. Faites équipe avec eux, créez une relation de confiance. Ainsi, ils deviennent vos alliés pour renforcer la relation avec vos élèves.

3. Choisissez judicieusement vos outils numériques

Au début de la pandémie, les enseignants ont été contraints de se débrouiller avec la première plateforme d’apprentissage à distance disponible dans leur milieu. Nous avons maintenant eu le temps de réfléchir à la configuration optimale pour un apprentissage à distance efficace.

Il n’y a jamais eu autant d’outils disponibles qu’en ce moment. Soyez indulgent envers vous-même, mais investissez tout de même un peu de temps pour trouver ce qui vous convient le mieux. Parmi les options à considérer :

Une bonne expérience utilisateur. L’application en ligne doit être visuellement attrayante, facile à utiliser et intuitive. Les élèves sont habitués à des expériences en ligne simples et rapides. Si l’aspect visuel et la convivialité de votre plateforme ne sont pas à la hauteur de leurs normes, ils se désengageront.

● Valider que l’outil fonctionne réellement. Certains outils numériques n’ont pas été spécifiquement conçus pour le milieu scolaire. Il peut s’avérer judicieux de s’assurer qu’ils répondent effectivement à vos besoins. S’il s’agit d’une plateforme payante et que vous consultez un représentant, n’hésitez pas à lui poser plus de questions afin de vérifier l’efficacité du produit dans votre contexte.

Accessibilité et inclusion. Parfois, les ressources en ligne, même si elles ont une belle apparence visuelle, sont conçues pour un niveau de lecture équivalent à la 5e année du secondaire. Assurez-vous donc que vous sélectionnez des outils qui offrent les niveaux de lecture appropriés pour vos élèves. Vérifiez aussi s’ils répondent aux normes d’accessibilité et s’ils sont compatibles avec les appareils électroniques que vos élèves utilisent. Une ressource peut fonctionner parfaitement sur un ordinateur portable, mais ne pas avoir les mêmes fonctionnalités sur une tablette.

Sélectionnez 3 ou 4 applications pour vous aider à dynamiser l’enseignement en ligne, adhérez aux périodes d’essai gratuit et, lorsque c’est possible, testez-les avec vos élèves. Vous verrez rapidement s’il s’agit des bons outils pour vous aider à entretenir le lien et à maintenir des relations de qualité, même à distance.

L’auteur, Jeff Harris, est le cofondateur de Xello, une société canadienne de logiciels éducatifs.

Vos commentaires sur l'article

Vous pouvez commenter cet article ici et y ajouter vos idées!

À propos de l'auteur

Collaboration spéciale
Collaboration spéciale
L'École branchée diffuse des textes provenant d'acteurs de la communauté éducative. Vous pouvez contribuer vous aussi! Profitez-en pour transmettre vos idées, parler d'un projet pédagogique vécu en classe, etc. Trouvez les détails dans le menu À propos / Soumettre un article.

Quelques annonces

Vous avez une nouvelle à nous communiquer?

Écrivez-nous sans tarder à info@ecolebranchee.com

Vous pouvez aussi publier votre propre texte!
Faites connaître votre projet pédagogique ou partagez vos idées via nos sections Opinion, Témoignages ou Communiqués! Voici comment faire!

Recevez nos nouvelles chaque semaine

Recevez chaque mardi l'École branchée | Hebdo, la publication qui alimente votre veille professionnelle en éducation!