Bébés génétiquement modifiés : et l’éthique dans tout ça ?

Paru / Mis à jour le

ATTENTION : Ce guide a été rédigé en français. Veuillez noter que si vous naviguez sur la version anglaise de notre site, vous verrez une traduction automatique. Vous pouvez changer de langue à partir du menu dans l'entête du site ou consulter nos guides en anglais ici.

Une première mondiale a eu lieu en novembre 2018 : la naissance de deux bébés génétiquement modifiés. En effet, le chercheur chinois He Jiankui a annoncé la modification de l'ADN de deux jumelles pour les rendre résistantes au virus du sida. Plusieurs questionnements éthiques ont par ailleurs été soulevés suite à cette avancée scientifique.

Chercher des activités...

Utilisez le moteur de recherche

Il permet de chercher par mot-clé, niveau, domaine d'apprentissage, discipline et dimension de la compétence numérique.

Se laisser inspirer...

Retour à la page d'accueil de SCOOP!

Parcourez les plus récents guides de ressources et activités et retrouvez ceux qui sont toujours d'actualité.

Une première mondiale a eu lieu en novembre 2018 : la naissance de deux bébés génétiquement modifiés. En effet, le chercheur chinois He Jiankui a annoncé la modification de l’ADN de deux jumelles pour les rendre résistantes au virus du sida. Comme leur père est infecté par le VIH, le but de ce chercheur était donc de donner la capacité aux deux nouveau-nées de résister à une éventuelle infection au virus du sida.

« [La] technique scientifique qui consiste à modifier des extraits d’ADN directement dans le génome a ainsi permis de désactiver le gène CCR5, qui forme une protéine permettant au virus du VIH de pénétrer les cellules qui les présentent à leur surface, les leucocytes impliqués dans l’immunité. Une seule grossesse a été menée à terme pour l’instant et c’est cette dernière qui a donné naissance à Lulu et Nana, les deux jumelles. »

Source : Maxisciences, 27 novembre 2018

La technologie CRISPR, décrite ci-haut, est au coeur d’une réflexion éthique sur son acceptabilité sociale. Il existe même des règles formelles interdisant ce genre de pratiques en Europe : 

« […] les 29 pays d’Europe ont par exemple signé en 1997 la Convention d’Oviedo, qui fait de l’altération de gènes transmissibles aux descendants une “violation des droits humains”. »

Source : Agence Science-Presse, 4 janiver 2019

C’est donc dans un esprit de controverse que He Jiankui a présenté son projet lors du Sommet international sur l’édition génomique. Il a alors choqué plus d’un scientifique et en a laissé plusieurs autres perplexes. Aucune preuve ne corrobore pour le moment les dires de He Jiankui, donc il faudra attendre la vérification d’autres experts et la publication dans une revue reconnue par la communauté scientifique avant d’avancer qu’il ait réussi ou non ce qui est qualifié de première mondiale. Le tollé soulevé par cet événement a fait écho partout à travers le monde et les autorités chinoises ont même décidé d’intervenir :

« […] le vice-ministre chinois des Sciences et Technologies Xu Nanping a dénoncé à la télévision d’État CCTV un mode opératoire “choquant et inacceptable”. Il a par ailleurs exigé la suspension des activités scientifiques des personnes impliquées ».

Source : La Presse, 30 novembre 2018

Les pistes pédagogiques sont réservées aux enseignant(e)s abonnés à SCOOP!, par l’École branchée.

si vous êtes déjà abonné(e) ou apprenez-en plus ici!
SCOOP! c'est...
 

Conçues pour combler de courtes périodes ou inspirer de plus grands projets, les activités proposées dans les guides SCOOP! permettent à l’enseignant(e) d’aborder la matière au programme en plus de développer la culture informationnelle et la compétence numérique des élèves.

Vous naviguez en mode invité!

Abonnez-vous ou pour masquer les publicités et voir les activités pédagogiques!

Pour ne rien manquer

Recevez une alerte par courriel dès la parution d'un nouveau SCOOP! :

SCOOP! dans ma planif?

D'autres guides d'activités et ressources SCOOP! à découvrir