Bilan du premier Sommet sur le développement professionnel

0

Jacques Cool du CADRE21 et Geneviève Marcoux du CNIPE ont dévoilé mardi dernier le bilan du 1er Sommet sur le développement professionnel qui se tenait les 19 et 20 mars 2018 à Drummondville. Mobilisant près de 200 participants de tous les horizons du monde de l’éducation, cet événement a permis de réfléchir collectivement au devenir de la formation continue des enseignants.

Dans une webdiffusion de 30 minutes, les deux co-organisateurs de l’événement présentent les 4 grands constats du Sommet ainsi que les recommandations formulées à l’endroit des intervenants majeurs dans le secteur : les directions d’école, les commissions scolaires, le ministre de l’Éducation et les facultés des sciences de l’éducation.

   

Les grands constats

Les principaux constats qui ont rallié une vaste majorité des participants quant aux orientations à privilégier pour créer une véritable culture de développement professionnel en éducation sont les suivants :

  • La démarche de développement professionnel des enseignants doit s’amorcer dès la formation initiale;
  • L’autonomie des enseignants dans l’élaboration de leur plan de développement professionnel est un incontournable;
  • Le leadership des directions d’école est un facteur clé de succès;
  • Une meilleure collaboration entre les chercheurs universitaires et le personnel des écoles est essentielle.

En somme, chacun doit prendre conscience qu’il est un apprenant à vie, peu importe le poste qu’il occupe, et qu’il peut jouer un rôle dans le développement de son identité pédagogique. Les directions d’école doivent être sensibles aux besoins et aux intérêts ciblés par les membres de leurs équipes éducatives.

Les recommandations et pistes d’action

Aux directions d’école : faire preuve de leadership en assumant la responsabilité de veiller à ce que chaque enseignant développe un plan de DP en fonction de ses besoins et de ses intérêts en tenant compte du projet éducatif de l’école et des priorités de son milieu scolaire.

Aux commissions scolaires : inclure un volet de DP pour tout le personnel des établissements et une enveloppe budgétaire associée à ce plan de développement dans le cadre du Plan d’engagement vers la réussite.

Au ministre de l’Éducation : agir pour atténuer l’impact des principales contraintes systémiques qui nuisent au DP en éducation, soit l’argent, le temps, l’absence de reconnaissance et de valorisation du DP en éducation, la difficulté d’avoir accès à un portrait global de l’offre en matière de DP en éducation et le fossé entre la recherche et la pratique en éducation.

Aux facultés et départements universitaires des sciences de l’éducation : développer chez les futurs enseignants une culture de DP et faire en sorte qu’ils terminent leurs études avec une solide base leur permettant de s’engager dès le début de leur carrière dans une démarche de formation continue.

Pour chacune des recommandations, des pistes d’action sont présentées dans le document complet du bilan. Parmi ces pistes d’action, on note la création d’un portfolio numérique unique qui suivrait les enseignants tout au long de leur carrière, la mise en place d’écoles associées en collaboration avec des chercheurs ainsi que la transformation des classes de faculté d’éducation pour en faire des modèles pour les classes de demain.

Les 7 thématiques

Les recommandations et les propositions du Sommet émergent des discussions des participants sur des enjeux associés à 7 thématiques du développement professionnel et s’inspirent des 4 grands constats.

Dans la webdiffusion du bilan du Sommet, Jacques Cool et Geneviève Marcoux invitent Marius Bourgeoys, de l’escouadeEDU, à partager les faits saillants des discussions ayant pris place autour de ces 7 thématiques. De plus, dans le document complet, une proposition ayant retenu l’attention pour chacune des thématiques est mise en lumière.

Appel à l’engagement

Le bilan de ce premier Sommet sur le développement professionnel est un appel aux décideurs à s’approprier les idées novatrices afin de se doter d’un plan de développement professionnel. C’est aussi une invitation aux milieux éducatifs à documenter les réalisations et les occasions de formation continue, favoriser les perspectives de réseautage et créer un temps et un espace annuel pour le développement professionnel.

« Le Sommet DP18 aura été l’amorce d’un mouvement […] les élèves du Québec en seront les ultimes bénéficiaires » (extrait du document bilan)

C’est donc un rendez-vous les 25 et 26 mars prochains pour la deuxième édition du Sommet sur le développement professionnel.

Afin d’approfondir vos réflexions en lien avec le développement professionnel, on vous invite à visionner nos Rendez-vous pédagogiques réalisés avec des intervenants du Sommet. Vous trouverez notre liste de lecture Sommet DP 2018 sur la chaîne YouTube de l’École branchée.

Vous pouvez aussi aller lire le document complet du bilan du Sommet sur le développement professionnel en éducation ou revoir la webdiffusion du dévoilement.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!