Québec se dote de 33 mesures pour favoriser l’exploitation pédagogique du numérique

0

Le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES) dévoilait hier son Plan d’action numérique tant attendu. Il repose principalement sur le développement des compétences numériques des jeunes et des adultes, sur l’exploitation du numérique comme vecteur de valeur ajoutée dans les pratiques d’enseignement et l’apprentissage et sur la création d’un environnement propice au déploiement du numérique dans l’ensemble du système éducatif.

La vision du MÉES met le numérique au service de la réussite de tous en leur permettant aussi de continuer à développer et maintenir leurs compétences tout au long de leur vie. On vise à former « des apprenants plus engagés et autonomes dans leur démarche d’apprentissage ».

Avec ce plan, on constate que l’équipe du Ministère veut mobiliser avec elle l’écosystème éducatif au complet, allant des établissements d’enseignement aux partenaires privés, en passant par les parents, les organismes, les associations et les différents partenaires du réseau.

Ainsi, on retient ces mots-clés : équipement, formation, soutien pédagogique et technique, développement de ressources éducatives adaptées, communication et collaboration. On remarque de belles nouveautés, et un renforcement du rôle des dispositifs déjà en place.

Sur les réseaux sociaux, on peut suivre les discussions à partir du mot-clic : #EduNumQc

Quelques-unes des 33 mesures à mettre en oeuvre

Voici quelques-unes des 33 mesures du Plan qui ont retenu notre attention :

  • Établir un cadre de référence des compétences numériques transversal à tous les ordres d’enseignement;
  • Produire un nouveau référentiel de compétences de la profession enseignante pour favoriser l’intégration du numérique dans les pratiques pédagogiques des futurs enseignants;
  • Accroître l’usage pédagogique de la programmation informatique;
  • Favoriser la formation continue du personnel enseignant, professionnel et de soutien en matière de pédagogie numérique;
  • Maximiser les services actuels du RÉCIT et soutenir le leadership « pédagonumérique » dans les établissements d’enseignement;
  • Valoriser les pratiques pédagogiques innovantes;
  • Soutenir l’acquisition et le développement de ressources éducatives numériques;
  • Développer des outils d’évaluation ministérielle en format numérique;
  • Développer une plateforme nationale de ressources éducatives numériques;
  • Déployer le prêt de livres numériques en bibliothèque scolaire;
  • Soutenir la poursuite du déploiement d’École en réseau;
  • Favoriser le déploiement de la formation à distance au primaire et au secondaire;
  • Mettre en place un dossier unifié de l’élève qui le suivra tout au long de son parcours.

La mise en œuvre de ce plan se chiffre à près de 1,2 milliard de dollars. Elle a déjà débuté en demandant aux écoles de soumettre un aperçu de leurs besoins en termes d’équipement en leur proposant de faire des choix (non définitifs) parmi une liste de produits pré-établie (laboratoire créatif, robotique et flotte d’appareils, expliqués ici).

On peut consulter les détails du Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur à partir de cette page.

Voici aussi la vidéo présentée lors du lancement.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!