Réinventer l’école avec les jeunes de Hub School 21

0

À l’occasion du colloque #Clair2018, nous avons rencontré Fanny Peissik, co-fondatrice de l’école Hub School 21 à Paris. Elle nous parle des prémisses qui ont conduit à la fondation de cette école toute particulière qui accueille une quinzaine d’élèves depuis septembre 2017.

Du 25 au 27 janvier derniers, L’École branchée était à Clair au Nouveau-Brunswick. C’est dans sa petite école au grand coeur, le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (CAHM) que se tient le colloque annuel Clair – Voir l’éducation autrement. Plus de 325 personnes s’y sont réunies, en plus des presque 200 élèves.

Située à Vincennes, l’École Hub School 21 a ouvert ses portes le 4 septembre 2017 et veut participer à la réinvention de l’école au 21e siècle. Actuellement, l’école accueille quinze élèves de 4 à 13 ans, de primaire et collège. L’équipe souhaite les accompagner jusqu’à l’obtention de leur baccalauréat (équivalent du diplôme d’études collégiales au Québec). Les enfants sont au cœur du processus de création de cette école, la création de l’école de leurs rêves. Ils s’épanouissent et apprennent en participant à des projets collaboratifs où ils deviennent auteurs de changement pour leur environnement. Ils sont entourés d’une quarantaine d’adultes bienveillants, certains sont enseignants et d’autres jouent le rôle de parrains ou de marraines talents/métiers qui les accompagnent pour découvrir les possibilités de mettre à profit leurs talents dans une perspective d’emploi.

Au cœur de la pédagogie de cette école, la bienveillance et les enseignements de pleine conscience et de connaissance de soi sont au programme. Comme la commune de Vincennes a un patrimoine très riche, l’école peut faire découvrir les arts et l’histoire à ses élèves à travers différentes sorties. Les enseignants et les enfants ont également co-créé des projets tournés vers la nature, en partenariat avec des associations locales autour du développement durable. Ils ont notamment permis la valorisation d’un jardin partagé de la Ville en aidant à sa communication et à son entretien, et ont aménagé le jardin de l’école en y ajoutant des plantations et un compost. Tout cela vise à remettre du sens, estime la co-fondatrice, dans les apprentissages des enfants et adolescents qui y passent leurs journées.

D’où vient l’idée de la création de cette école? Elle-même enseignante et mère de quatre enfants, Fanny Peissik a constaté que le modèle d’enseignement proposé aux enfants était plutôt composé d’un mode de reproduction plutôt que de création. Répondre aux besoins des enfants en plein développement de leur identité, de leur esprit critique et qui ont une grande soif d’autonomie et d’expression a été ce qui l’a poussée à imaginer cette école.

Je termine en vous partageant ceci, que vous pourrez retrouver sur le site de l’école :

« Nous croyons que chaque enfant peut apprendre et s’épanouir si on lui offre les bonnes conditions.

  • Chaque enfant est unique : coeur corps tête
  • Chaque enfant a un potentiel
  • On apprend partout, tout le temps et tout au long de la vie.
  • Pour apprendre et se développer, un enfant a besoin d’un cadre bienveillant avec des protections… Et des permissions. »

Vous pourrez les suivre via le site Web!

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement la revue de la semaine de l'École branchée en ligne!