Les Ateliers 360 : stimuler l’empathie avec la réalité virtuelle

0
Capture d'écran du reportage d'Ève Couture de Radio-Canada

Le 3 avril dernier, la Fondation Jasmin Roy lançait l’initiative Les Ateliers 360, un outil immersif pour sensibiliser les élèves à l’intimidation à l’école et pour leur enseigner de bonnes façons de réagir. Avec ces ateliers, la réalité virtuelle est utilisée comme stratégie éducative pour permettre l’acquisition de compétences émotionnelles et relationnelles chez les jeunes.

Afin de mettre en place les Ateliers 360, plusieurs acteurs ont été mobilisés sur une période de deux ans. C’est le cas de UNLTD qui a réalisé les capsules de réalité virtuelle, de l’Institut Pacifique, qui a élaboré les guides pédagogiques et d’animation ainsi que l’Université de Sherbrooke qui mesure actuellement l’efficacité des ateliers et les impacts de la réalité virtuelle sur comportement des adolescents.

L’École branchée a eu l’occasion de s’entretenir avec Émilie Bierre, jeune comédienne et porte-parole de la Fondation Jasmin Roy. Ayant testé les ateliers, Émilie parle d’une expérience à la fois amusante et bouleversante. Elle est convaincue que cette initiative pourra apporter des changements, favoriser les saines habitudes de vie et contribuer à créer un climat de confiance à l’école.

Une activité technologique avec des retombées dans la vraie vie

Les Ateliers 360 sont des animations de 50 minutes lors desquelles l’élève ou l’adulte se retrouve dans une situation de conflit. Dans chacune des capsules de réalité virtuelle, les utilisateurs sont interpellés par les personnages afin de réfléchir aux gestes qui devraient être posés. Plusieurs niveaux de gravité sont représentés, ce qui permet de prendre conscience de ce qui se passe lorsqu’on agit, et ce qui se passe lorsqu’on reste passif en tant que victime ou témoin d’une situation d’intimidation. Les ateliers donnent ainsi des repères pour la vraie vie. 

Afin d’assurer une continuité dans le développement des compétences émotionnelles et relationnelles à l’école, les ateliers sont accompagnés d’un volet pédagogique. Quatre fascicules touchant la préparation du personnel scolaire, les apprentissages sociaux et émotionnels, le rôle de l’adulte et le réinvestissement de l’apprentissage en atelier dans le curriculum de l’école ont été élaborés.

De plus, les vidéos visionnées lors de l’activité pouvant susciter plusieurs réflexions et apprentissages, des suggestions sous forme de fiches sont proposées dans un guide pédagogique afin d’aider à cibler les interventions quotidiennes et faciliter le développement de saines habitudes de vie émotionnelle et relationnelle à l’école. 

Une porte-parole engagée et allumée

Émilie Bierre sait pertinemment de quoi elle parle lorsqu’elle rencontre des classes pour sensibiliser les élèves à la problématique de l’intimidation. Elle en a elle-même été victime pendant tout son primaire. Après plusieurs années, elle a compris qu’elle n’était pas seule et qu’elle pouvait poser des gestes concrets pour aider d’autres jeunes vivant la chose.

« C’est important de faire comprendre qu’il faut poser des gestes » – Émilie Bierre

Selon Émilie, le fait d’utiliser la réalité virtuelle pour aborder un sujet aussi fondamental que l’intimidation permet de rejoindre les jeunes, de leur donner envie de vivre les ateliers. En plus d’être vus comme un jeu, les Ateliers 360 utilisent la technologie, ce dans quoi les jeunes baignent au quotidien.

Elle considère aussi que les ateliers permettront de toucher toutes les personnes impliquées dans le phénomène : adultes, victimes, agresseurs et témoins. Les capsules sont réalistes et montrent qu’il n’est pas toujours facile de parler lorsqu’on est victime d’intimidation, surtout lorsque ça arrive de façon répétée.

« Si on agit bien tout de suite, on encourage le positif, l’entraide pour créer des milieux plus sains et bienveillants » – Émilie Bierre

Finalement, Émilie souligne l’importance pour les intervenants de s’asseoir et d’échanger avec les élèves sur ce qu’ils ont vécu. Elle perçoit dans ces ateliers de réalité virtuelle une belle porte d’entrée pour dénouer des liens et aborder des sujets de la vraie vie. C’est en habituant les jeunes à des comportements d’entraide qu’on pourra créer des milieux plus sains et bienveillants.

« Le climat de confiance et les saines habitudes de vie à l’école, ça commence par de petites actions » – Émilie Bierre

Les Ateliers 360 à travers le Québec

Un premier projet pilote est actuellement en cours auprès de 200 élèves du Québec. À la suite des conclusions d’une équipe de chercheurs de l’Université de Sherbrooke, quelques ajustements seront apportés avant de rendre les ateliers disponibles à la rentrée scolaire 2018. Les écoles intéressées pourront faire une demande en remplissant le formulaire sur le site internet de la Fondation.

L’ambition de la Fondation Jasmin Roy est d’offrir les ateliers dans toutes les écoles secondaires du Québec au cours des trois prochaines années.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!