Donner une mission écolo au Maker Space avec le mouvement FIXER

0

Les Tablettistes, un événement du Groupe Média TFO, est un événement bilingue où le numérique est à l’honneur. Il permet de prendre un temps d’arrêt afin de jaser éducation et technologies. Lors de cette journée, panelistes et conférenciers se succèdent pour ajouter leur saveur aux échanges.

De plus, une partie de celle-ci est dédiée à la tenue d’ateliers ou conférences qui permettent aux enseignants de parfaire leurs connaissances sur l’utilisation des TIC dans un contexte pédagogique. Pour cette troisième partie, je vous présente un atelier auquel j’ai participé sur le mouvement fixer donné par deux conseillers du CFORP: Dominic P.Tremblay et Pierre Sarazin.

Mouvement fixer

Qu’est-ce que le mouvement fixer?

Le mouvement fixer est une philosophie d’apprentissage par la découverte en « mettant les mains à la pâte ». C’est une approche qui favorise le développement de la débrouillardise par la réparation d’objets de la vie courante que nous aurions tendance à mettre aux poubelles. En plus de sensibiliser les jeunes aux concepts d’empreinte écologique, de consommation et d’obsolescence programmée, ce mouvement permet d’aborder différents concepts scientifiques, techniques et technologiques de manière concrète et intéressante.

Au primaire, M. Tremblay propose de « laisser les jeunes bidouiller, se poser des questions, émettre des hypothèses, observer… » en donnant accès à différentes machines ou différents objets.

« Si j’avais à enseigner les sciences, j’aimerais que ce soit par la découverte. » – Pierre Sarazin

Pour le secondaire, M. Sarazin a présenté des idées intéressantes pour rendre les apprentissages authentiques. Il invite les gens à redéfinir la mission du Maker Space en créant des pièces de rechange, grâce à l’impression 3D, la coupe au laser, les outils de travail du bois, les fers à souder ou encore les machines à coudre, entre autre. Ainsi, la mentalité fixer amène à « créer des outils ou des pièces pour réparer des appareils électroniques, électroménagers, vêtements, meubles et objets de la vie courante ».

Voir ici la publication Instagram de Dominic P. Tremblay.

Je n’y connais rien, par où commencer?

Avec Internet, il est possible de trouver une foule d’information. Il existes quelques sites web qui offrent des tutoriels pour réparer des objets, dont YouTube (votre nouveau meilleur ami!) et ifixit.com. Si vous n’avez pas les machines pour créer vos propres pièces, il est possible de commander vos pièces par internet. Dans ce cas, il faut prévoir les temps de livraison ainsi qu’un budget pour les achats.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!