La flexibilité grâce aux outils audio

0

Vous êtes-vous déjà demandé comment offrir de la flexibilité à vos élèves lors de dictées ou encore comment leur fournir de la rétroaction, tout en leur permettant d’en profiter à leur rythme? Ne cherchez plus, il existe une solution pour vous!

Par Annie-Claude Valois

Présenté lors du 37e congrès de l’AQEFLS, l’atelier « L’enregistrement audio, un outil intéressant en FLS » a permis aux enseignants et aux étudiants en enseignement du français langue seconde de découvrir une nouvelle façon de motiver et d’offrir de la flexibilité aux apprenants sans toutefois devoir être aguerris en utilisation des nouvelles technologies.

Miser sur la simplicité

D’ailleurs, la simplicité de cet outil réside dans le fait que tout enseignant possède soit un ordinateur portable, soit un téléphone assez intelligent pour comprendre la fonction enregistrement audio.

L’idée aussi est simple : on s’enregistre et on envoie cet enregistrement audio à l’élève concerné. Mais comment s’y retrouver si on a plusieurs élèves? Pas de problème! En débutant chaque enregistrement par une salutation personnalisée incluant le nom de l’élève et la mention de ce que l’on s’apprête à faire, il est facile de savoir de quoi il s’agit. Cela permet de retrouver facilement à qui s’adresse l’audio si on a oublié d’identifier le fichier.

Il est ensuite recommandé de libeller chaque fichier audio avec le nom de l’élève et de le stocker dans un nuage (Dropbox, GDrive, Onedrive). Cela favorise le partage individuel avec les élèves qui reçoivent une notification par courriel lorsqu’un nouvel élément leur a été partagé. Ceux-ci n’ont qu’à apporter avec eux leur appareil numérique ou un appareil fourni par l’école, ainsi que des écouteurs. Ils peuvent écouter les rétroactions fournies par leur enseignant, et ce à leur rythme, en faisant des pauses ou des retours en arrière sans contrainte. Dans le cas d’une dictée enregistrées, il est préférable de déposer le fichier sur une plateforme de partage telle que Teams, Edmodo ou Classroom.

Pourquoi choisir une rétroaction audio plutôt que papier?

C’est une méthode qui permet de garder des traces, qui contribue à ce que l’élève se sente interpelé et qu’il ait le goût de s’améliorer. Avec la rétroaction audio, l’enseignant est encouragé à lire le texte non-corrigé puis à proposer différentes stratégies de correction. De cette manière, l’élève entend son texte lu à voix haute par autrui, et prend conscience de certaines erreurs qu’il n’aurait pas entendues s’il avait uniquement relu dans sa tête. Il se rend également compte des forces de son texte.

Finalement, la rétroaction audio permet à l’enseignant de rejoindre des élèves absents et lui offre également une avenue lorsqu’il prévoit lui-même s’absenter. Une idée qui mérite d’être explorée et expérimentée!

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement la revue de la semaine de l'École branchée en ligne!