Partager son habitat pour mieux habiter la planète : papillons en liberté 2018

0
Jardin Botanique de Montreal, Papillons en liberté 2017

Montréal, 22 février 2018 – Depuis le 22 février, l’événement Papillons en liberté bat son plein dans la grande serre du Jardin botanique. En pleine saison froide, alors que l’idée même de s’abriter prend tout son sens, Papillons en liberté s’intéresse justement à la relation qu’entretiennent les papillons avec leur habitat. Mieux encore, avec l’aide des animateurs scientifiques de l’Insectarium, vous pourrez déjà rêver de l’été en découvrant plusieurs astuces pour accueillir ces magnifiques lépidoptères dans vos jardins. Une belle façon de mieux partager votre habitat avec les papillons d’ici et de « mieux habiter » notre planète ensemble! Et ce n’est qu’un début, car toute l’année, Espace pour la vie s’intéressera aux multiples façons qu’a le vivant – faune, flore et autres organismes vivants – d’habiter la planète. Et nous, les humains, comment pourrions-nous mieux habiter la Terre?

PAPILLONS EN LIBERTÉ – ESCALE NATURE

22 février au 29 avril 2018
Jardin botanique, du mardi au dimanche, de 9 h à 17 h
Ouvert les lundis 5 mars (relâche scolaire) et 2 avril (Pâques)

Ils butinent de fleur en fleur, se déposent sans gêne sur une épaule et déploient joliment  leurs couleurs chatoyantes. On tombe sous leur charme et on voudrait faire quelque chose pour les protéger, spécialement pour le monarque que l’on sait menacé. Justement, cette année, Papillons en liberté pourrait bien vous inspirer! Ce n’est pas un hasard si l’aménagement de la grande serre du Jardin botanique fait des clins d’œil inspirants au milieu urbain car, même en ville, les papillons seront au rendez-vous s’ils trouvent un environnement à leur goût. Découvrez comment faire grâce aux outils éducatifs mis en place dans la grande serre. Ainsi, peut-être aurez-vous le plaisir de partager un petit bout de votre habitat avec eux!

Une étonnante Chaise papillon

À l’entrée du Jardin botanique, les visiteurs seront d’abord attirés par l’installation Chaise papillon, une œuvre engagée d’Andrea Williamson, qui permet de faire le lien entre les niveaux de pollution extérieure et la vitalité des papillons mécaniques disposés sur la chaise. Relié par ordinateur aux senseurs de la Ville de Montréal qui détectent les gaz polluants près du Jardin botanique, chaque papillon ouvrira et fermera ses ailes à des vitesses déterminées par le niveau fluctuant de quatre gaz polluants. Plus la hausse sera importante, plus le mouvement des ailes ralentira, provoquant ainsi une léthargie chez les papillons. Inversement, plus le niveau de polluants sera faible, plus les papillons s’animeront et agiteront énergiquement leurs ailes. Cette œuvre engagée pourra ainsi témoigner de l’impact des activités humaines sur les êtres vivants.

AMÉNAGER UN ESPACE ACCUEILLANT POUR LES PAPILLONS : UN GESTE À VOTRE PORTÉE!

À Montréal comme ailleurs dans le monde, l’étalement urbain et la fragmentation des espaces verts contribuent à la disparition de la biodiversité. De nombreuses espèces se dégradent ou disparaissent. Or, il est possible de poser des gestes concrets ayant une influence positive sur notre environnement, et la création d’un jardin accueillant pour les papillons en fait partie.

Saviez-vous que?

  • Depuis 2008, plus de la moitié de la population mondiale vit en ville. Si les tendances actuelles se poursuivent, la population urbaine mondiale devrait presque doubler d’ici 2050, pour atteindre environ 6,5 milliards de citadins. (Source : International Union for Conservation of Nature)
  • Le programme Mon Jardin Espace pour la vie offre plusieurs trucs pour créer une Oasis à monarque espacepourlavie.ca/oasis-pour-les-monarques
  • La Ville de Montréal est devenue Ville amie des monarques en 2017 espacepourlavie.ca/villes-amies-des-monarques

Quelques chiffres…

  • Dans la grande serre, la température oscille entre 24 et 29 °C.
  • Chaque jour, entre 1 500 et 2 000 papillons virevoltent en liberté dans la grande serre et environ une centaine d’entre eux sont relâchés au cours de la journée.
  • Au total, 15 000 à 20 000 papillons sont relâchés dans la serre pendant l’événement.
  • Lors d’une visite, on peut observer une cinquantaine d’espèces différentes sur les 75 qui sont actives tout au long de l’événement.

« Pas besoin d’avoir un immense jardin pour attirer les papillons chez soi! Un petit balcon, quelques pots de fleurs ou un bout de ruelle suffisent. Le but c’est de favoriser la biodiversité et de s’amuser à le faire. On améliore ainsi son milieu de vie et on prend plaisir à observer les papillons et les autres pollinisateurs qui en profitent. » mentionne Charles-Mathieu Brunelle, directeur d’Espace pour la vie. « En créant des jardins attrayants pour les papillons, on apprend ensemble une façon différente d’habiter la planète pour mieux vivre la nature » ajoute-t-il.

TRUCS ET ASTUCES POUR UNE SORTIE RÉUSSIE
Pour une expérience optimale, rien de mieux que d’acheter vos billets en ligne à espacepourlavie.ca/billetterie.

La nature nous habite
En 2018, Espace pour la vie porte son regard sur les multiples façons d’habiter notre planète : source d’inspiration pour les uns, invitation à la réflexion et au dialogue pour les autres jusqu’à la mobilisation citoyenne. Cette année à Espace pour la vie, la nature nous habite plus que jamais!

Espace pour la vie regroupe sur un même site le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ces quatre institutions prestigieuses de la Ville de Montréal forment le plus important complexe en sciences de la nature au Canada. Ensemble, elles amorcent un mouvement audacieux, créatif et urbain, où se repense le lien entre l’humain et la nature, et où se cultive une nouvelle façon de vivre.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!