5 tendances en éducation à surveiller en 2018

0

La Fédération des établissements d’enseignement privés a regardé dans sa boule de cristal et a vu beaucoup d’action en éducation en 2018. Voici quelques tendances, parmi plusieurs dont elle aurait pu parler, qu’elle vous invite à surveiller :

Le développement professionnel du personnel en éducation

Il s’agit d’une tendance lourde en éducation à l’échelle internationale depuis quelques années; toutefois, le Québec tirait de l’arrière, compte tenu notamment du manque de matériel accessible en ligne en langue française. Depuis quelque temps, on assiste à une série d’initiatives francophones qui viennent corriger la situation et on pourrait observer en 2018 une explosion du nombre d’enseignantes et d’enseignants francophones activement engagés dans une démarche de développement continu. Par exemple, le Centre d’animation, de développement et de recherche en éducation pour le 21e siècle, connu sous le nom de CADRE21, a franchi le cap des 500 badges décernés à l’automne 2017. La croissance s’accélère alors que l’offre se diversifie, grâce notamment à une subvention du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour développer de nouvelles formations en ligne. En mars 2018 se tiendra le 1er sommet du développement professionnel en éducation au Québec, un carrefour de réflexion sur l’avenir de la formation continue des enseignants. Cette initiative du CADRE21, en collaboration avec le CNIPE, vise à proposer des pistes d’actions au personnel enseignant, aux directions d’école et au ministère, pour développer une véritable culture de développement professionnel dans les écoles québécoises. La meilleure façon de motiver les jeunes à apprendre serait-elle de leur présenter des modèles inspirants d’adultes déterminés à être des apprenants à vie?

La personnalisation de l’enseignement

Un des principaux avantages des technologies en éducation est l’éventail de possibilités qu’elles offrent pour personnaliser l’enseignement et respecter davantage le rythme de chaque élève. Avec le développement de l’intelligence artificielle, on pourrait faire des pas de géant dans cette direction. Déjà, certaines écoles offrent une variété de programmes qui favorisent la différenciation pédagogique. D’autres écoles ont revu leur projet éducatif afin de permettre à chaque élève de progresser à son rythme, tout en restant collé au Programme de formation de l’école québécoise. À Rawdon, l’École Marie-Anne, une école primaire, a développé un projet éducatif nommé Apprentissage 360, qui permet une personnalisation de l’enseignement avec un accompagnement individuel de haut niveau pour que chaque enfant progresse à son rythme et selon ses intérêts personnels. Cette initiative suscite beaucoup d’intérêt! Au cours de l’année 2017, on a vu une vague de changements dans l’aménagement des classes afin de favoriser une pédagogie plus active. On repense la classe en libérant des espaces pour permettre aux élèves de se déplacer, d’occuper différemment les lieux, de travailler à leur rythme. Verrons-nous en 2018 la mise en place d’un plus grand nombre de classes inclusives où chaque élève peut progresser à son rythme et développer son plein potentiel? Voilà un objectif plus que jamais à notre portée grâce aux avancées technologiques et à des approches pédagogiques renouvelées!

Enrichissement de l’enseignement des STIM au préscolaire et au primaire

Le Programme de formation de l’école québécoise prévoit que l’enseignement de la science et technologie débute en 3e année et qu’on y consacre environ 40 heures par année jusqu’en 6e année. C’est peu. De plus en plus d’écoles primaires, notamment les écoles privées et les écoles offrant le programme international, offrent un programme enrichi, débutant dès la maternelle, afin de permettre aux élèves d’acquérir une solide base de connaissances en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM). Ces initiatives visent un éventail d’objectifs. Compte tenu de l’importance qu’occupent les technologies dans la vie des jeunes, il est souhaitable qu’ils apprennent à les utiliser de façon sécuritaire et réfléchie. Entre autres, ils doivent développer les bases nécessaires pour reconnaître les sources fiables et comprendre que la véracité d’une information n’est pas nécessairement proportionnelle au nombre de mentions « J’aime ». Le fait de comprendre ce qu’est un algorithme favorise le développement du jugement critique des jeunes à l’égard des informations qui leur sont proposées par les différents médias sociaux. Par ailleurs, avec le nombre d’informations fausses et inexactes qui circulent, une bonne culture scientifique s’avère essentielle pour tous, et non seulement pour les jeunes qui se destinent à des carrières dans ce secteur. Les technologies et les avancées scientifiques changent les relations entre les individus et la société, modifient radicalement le monde du travail et transforment notre rapport à la connaissance. Dans ce contexte, il s’avère essentiel de veiller à ce que tous les jeunes acquièrent une solide culture technologique et scientifique, dès le primaire. Souhaitons qu’en 2018, un nombre croissant d’écoles s’intéresseront à l’enrichissement de l’enseignement des STIM au préscolaire et au primaire. L’École Vision Saint-Augustin, une école primaire de la région de Québec, a développé un programme SMART Time. Ce programme présente aux élèves des projets complexes et stimulants qui les amènent à apprendre dans l’action de nouvelles connaissances, en utilisant une approche éprouvée en résolution de problèmes et en ingénierie. D’autres écoles ont manifesté leur intérêt à l’égard de ce programme.

L’école bienveillante

L’élimination de l’intimidation et de la violence sous toutes ses formes est à l’ordre du jour des écoles depuis quelques années. L’édition 2017 de la Semaine contre l’intimidation et la violence à l’école se tenait du 2 au 6 octobre sur le thème de la bienveillance pour des relations harmonieuses à l’école. Cela démontrait une volonté d’aller plus loin en créant un climat bienveillant pour faire de l’école non seulement un lieu exempt de discrimination, mais aussi un milieu de vie où les jeunes se sentent écoutés, respectés et bien accompagnés. Alors que l’on constate une augmentation des problèmes liés à l’anxiété chez les jeunes, la mise en place de telles initiatives représente une priorité en 2018. L’école bienveillante sera d’ailleurs le thème du prochain colloque de l’Association canadienne en éducation (ACE). Faire des écoles des milieux de vie bienveillants, non seulement pour les élèves, mais aussi pour les adultes qui y travaillent, voici un projet qui semble mobiliser plusieurs milieux scolaires en 2018!

L’école verte

À l’écoute des préoccupations de leurs élèves qui s’inquiètent pour notre planète, les écoles adoptent de nouvelles pratiques :

  • des jardins scolaires pour approvisionner la cafétéria de l’école et offrir des denrées bios à la communauté;
  • des bacs pour faire pousser des fines herbes dans la classe;
  • la vente de paniers de légumes bios pour les collectes de fonds;
  • la croissance de l’achat de denrées locales pour la cafétéria;
  • des toits verts et des ruches d’abeilles, etc.

Ces initiatives mobilisent les élèves et permettent de mettre en application des apprentissages faits en classe. Assisterons-nous à un véritable virage vert dans les écoles québécoises en 2018? Le maillage entre les écoles et différents organismes à but non-lucratif spécialisés en environnement pourrait donner l’impulsion nécessaire pour qu’un véritable virage vert se fasse enfin dans le milieu scolaire. Des élèves du Collège Notre-Dame, à Montréal, sont responsables de Jardin Divers, un organisme à but non lucratif qui gère un jardin situé sur le terrain de l’école secondaire. Jardin Divers encourage la communauté à manger de manière plus saine, à découvrir de nouveaux produits et à se procurer des aliments locaux. Une partie de la production est donnée à une banque alimentaire du quartier Côte-des-Neiges. Le nombre d’écoles qui ont des jardins scolaires est en pleine croissance!

 

Cliquez ici pour lire le texte original de la FEEP.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement la revue de la semaine de l'École branchée en ligne!