Une recommandation professionnelle sur la façon de mieux réagir à l’intimidation entre élèves

0

TORONTO, le 3 oct. 2017 /CNW/ – L’organisme de réglementation de la profession enseignante en Ontario publie une recommandation professionnelle sur la façon de mieux réagir à l’intimidation entre élèves. Celle-ci est destinée à ses 238 000 membres.

La recherche démontre que l’intimidation est un phénomène répandu :

  • 30 % des élèves en intimident d’autres ;
  • 78 % ont été témoin de comportements d’intimidation, mais moins de la moitié d’entre eux sont intervenus ;
  • 12 % affirment être victimes d’intimidation au moins une fois par semaine.

« Les enseignants empathiques reconnaissent les signes d’intimidation, interviennent pour empêcher l’escalade du conflit et brisent le cycle vicieux, déclare Michael Salvatori, EAO, chef de la direction et registraire de l’Ordre. L’intimidation est un problème chronique et grandissant dans le domaine de l’éducation; les pédagogues ont donc besoin de stratégies et d’outils pour réagir aux incidents d’intimidation et les prévenir. »

Reconnaître les symptômes

Les élèves victimes d’intimidation se sentent dévalorisés, paralysés et humiliés. Souvent, ils vivent dans la peur et l’anxiété, et se sentent isolés. Ils en perdent le sommeil et l’appétit, et ils sombrent dans la déprime. Leur comportement change. Leur taux d’absentéisme à l’école augmente. Ils ont une plus faible estime d’eux-mêmes et leur apprentissage en souffre.

Le conseil de l’Ordre a approuvé la recommandation professionnelle afin d’aider le personnel enseignant de l’Ontario à examiner les causes de l’intimidation et de favoriser la discussion sur la façon de réagir collectivement à l’intimidation entre élèves.

Soutenant que la prise de conscience est indispensable, les auteurs de la recommandation encouragent les membres à réfléchir sur leurs connaissances et leur pratique. Sont-ils au courant des protocoles de leur employeur ? Interviennent-ils tôt ? Comment appuient-ils les élèves ? À qui peuvent-ils s’adresser quand ils ont besoin d’aide ?

Trouver des solutions par la discussion

Pour susciter la discussion, l’Ordre a prévu de donner des présentations et d’organiser des groupes de discussion dans six villes de l’Ontario, dont TorontoOttawa, North Bay, Thunder Bay, Peterborough et Windsor. Des représentants des conseils scolaires et des services de police régionaux, ainsi que des experts du Centre canadien de protection de l’enfance et du Canadian Safe School Network feront partie des groupes de discussion.

La recommandation professionnelle et le document d’information sont disponibles sur le site web de l’Ordre à oeeo.ca.

Liens connexes

http://www.oct.ca 

L’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario a pour mandat de régir et de réglementer la profession enseignante dans l’intérêt du public. Elle fixe des normes d’exercice et de déontologie, mène des audiences disciplinaires et agrée des programmes de formation à l’enseignement pour ses quelque 238 000 membres travaillant au sein d‘écoles et d‘établissements financés par les fonds publics de la province.

SOURCE L’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario

 

Laisser un commentaire