Électeurs en herbe : simuler pour apprendre à voter!

0
Électeurs en herbe

publireportage

Des milliers de jeunes du primaire et du secondaire se préparent à aller aux urnes cet automne! Ils n’ont peut-être pas encore l’âge officiel pour voter, mais, curieux de vivre l’expérience, ils participeront à une activité de simulation au cours de laquelle ils voteront pour choisir la mairesse ou le maire de leur ville.

Intégrer l’éducation à la démocratie en classe

Électeurs en herbe est un programme d’éducation à la citoyenneté offert gratuitement aux écoles primaires (3e cycle) et secondaires ainsi qu’aux organismes jeunesse. En période d’élections municipales et provinciales, il propose aux enseignantes et aux enseignants une façon originale d’intégrer la démocratie en classe en leur permettant de réaliser une simulation électorale avec leurs élèves.

Alors que les municipalités du Québec sont en pleine campagne électorale, l’occasion est idéale pour se prêter à l’exercice! Pour bien préparer les élèves, Électeurs en herbe comprend également des activités pédagogiques qui répondent aux objectifs du Programme de formation de l’école québécoise. Ainsi, les élèves pourront :

  • se familiariser avec nos institutions politiques et démocratiques;
  • participer à toutes les étapes de la tenue d’un scrutin;
  • développer leur esprit critique;
  • stimuler leur goût pour l’engagement.

Concours et inscription en ligne

Les écoles et les organismes jeunesse ont jusqu’au 6 octobre prochain pour remplir le formulaire d’inscription. Ils recevront gratuitement les fiches d’activités pédagogiques et le matériel électoral requis (urnes, isoloirs et bulletins de vote). De plus, le concours Relevez le défi Électeurs en herbe récompensera les milieux qui auront enregistré le plus haut taux de participation. Il sera même possible de consulter en ligne les résultats des simulations réalisées par les autres jeunes à travers le Québec.

Pour en savoir plus sur Électeurs en herbe, consultez electionsquebec.qc.ca (section « Zone d’éducation à la démocratie ») et la page Facebook.

 

 

Laisser un commentaire