Opinion : Comment apprendre l’anglais en autodidacte

0

Marc Belley, linguiste, a créé un site Web où il donne ses trucs pour apprendre l’anglais de façon autonome. Il nous explique dans ce texte sa vision de la chose.

NOTE : Les textes publiés dans la section « Opinion » du site n’engagent que leur auteur. L’École branchée accepte d’en publier pourvu qu’ils respectent les conditions énoncées ici. Par souci de transparence, nous n’apportons aucune modification ni correction au texte original soumis par l’auteur. Vous êtes invité(e) à réagir aux propos via le module de commentaires à la toute fin!

– – –

Par Marc Belley, linguiste diplômé de l’Université de Montréal. Il parle au total quatre langues et s’efforce de les parler comme un locuteur natif. Il est aussi le fondateur de LearnLanguagesOnYourOwn, où il enseigne sa propre méthode pour apprendre les langues et où se trouve une page montrant comment apprendre l’anglais seul.

 

Comme vous le savez sûrement déjà, l’anglais est une langue d’importance majeure, non seulement pour les Québécois, mais également pour la majorité de la francophonie, voire du monde entier. Elle permet l’ouverture sur le monde et un accès sans précédent à l’information.

Pour cette raison, il me semble pertinent de montrer à ceux d’entre vous qui désirent maîtriser cette langue comment vous pouvez le faire sans l’aide de personne et depuis votre domicile.

La méthode que je vous enseignerai possède même, en prime, l’avantage du développement de liens d’amitié qui peuvent durer toute une vie. Suivez les cinq étapes dans cet article à la lettre et vous assurerez votre succès dans l’apprentissage de l’anglais en autodidacte.

Sans plus tarder, passons à la première étape.

Étape 1 : Se motiver

La première étape est de se motiver pour apprendre l’anglais. Au fil des années, j’ai pu observer de nombreuses personnes se lancer dans l’apprentissage d’une langue seconde. Beaucoup d’entre elles ont abandonné en chemin. Qu’avaient-elles en commun? Elles avaient un manque évident de motivation.

En effet, elles apprenaient une langue soit pour le plaisir, soit parce que peut-être ça leur serait utile un jour. En d’autres termes, leur motivation pour apprendre cette langue seconde n’était pas alimentée par des raisons pratiques.

Donc, afin que ça n’entraîne pas votre chute, assurez-vous d’avoir une ou même plusieurs raisons pratiques pour apprendre l’anglais. Ces raisons auront comme fonctionnalité de vous pousser et de maintenir votre principal objectif en ligne de mire. Vu l’importance de l’anglais dans le monde des affaires et du travail, cela ne devrait pas être une chose si difficile à faire.

Étape 2 : Choisir la bonne variété d’anglais

Eh oui. Ce n’est pas une question que beaucoup de gens se posent lorsqu’ils apprennent une langue, mais selon moi, ça n’en fait pas une chose moins importante.

Lorsque j’apprends une langue, j’apprends une variété en particulier. Faisant souvent affaire avec des Américains, j’ai appris et je parle une variété d’anglais américain.

Chaque variété possède son propre vocabulaire, ensemble de règles de grammaire et sa prononciation. Il peut alors être plus économique d’en apprendre qu’une seule.

Alors, voici mon conseil : au lieu de n’apprendre que l’«anglais», demandez-vous ce qui est mieux pour vous. Peut-être voulez-vous apprendre l’anglais américain standard, l’anglais de New yYork, l’anglais canadien ou même l’anglais britannique?

Optionnellement, vous pouvez vous efforcer de le parler sans accent francophone. Il y a de nombreux avantages à faire cela. Entre autres, vous pourrez converser avec des gens à un niveau plus familier.

Étape 3 : Trouver des correspondants

Afin d’apprendre une langue, il est mieux de la pratiquer régulièrement. Une bonne façon de la pratiquer est de converser avec des gens. Il existe une multitude de sites Web où l’on peut trouver des gens avec qui parler en anglais. Les sites d’échange linguistique sont excellents en cette matière; vous y trouverez des gens qui recherchent la même chose que vous. Encore mieux, je trouve, sont les sites de rencontre (si vous avez l’âge de la majorité, bien entendu). Vous pourrez ainsi échanger avec des Canadiens anglophones, des Américains ou même des Britanniques si l’anglais britannique est ce que vous désirez apprendre.

Aussi, n’oubliez pas une chose : si vous voulez conserver vos correspondants (et ne pas avoir besoin d’en trouver d’autres), ciblez a priori une relation amicale avec eux/elles plutôt que de considérer ces personnes comme simples partenaires d’échange.

Étape 4 : Prenez connaissance des difficultés de l’anglais

Soyez conscient des nombreuses caractéristiques linguistiques de l’anglais et leur apprentissage devrait mieux passer. Une chose est bien plus facile à assimiler lorsqu’on s’y attend que lorsqu’elle arrive à notre insu.

Alors, il peut être bénéfique de s’informer un peu sur l’anglais, ne serait-ce que de lire l’article Wikipédia du même titre.

Étape 5 : L’immersion chez soi et l’apprentissage en autodidacte

Lorsqu’on s’immerge dans l’anglais, on est poussé à le pratiquer constamment. Et plus on pratique, plus on s’améliore. Alors, voici quelques trucs pour vous immerger :

  • Écoutez des films avec sous-titres et dans la langue anglaise. L’avantage d’écouter un film en anglais est que vous vous exposerez à sa prononciation. Les sous-titres vous aideront à comprendre ce qui est dit.
  • Vous avez des dispositifs électroniques tels qu’un téléphone cellulaire, une tablette, un ordinateur portable ou même un ordinateur de bureau? Eh bien, si c’est le cas, vous pourriez les faire contribuer à l’environnement d’immersion en mettant l’anglais comme langue de leur système d’exploitation. Prenez garde, cependant. Des tâches quotidiennes que vous effectuez avec ces appareils risquent de prendre plus de temps puisque vous devrez, éventuellement, traduire (à l’aide d’un traducteur) le texte en anglais que vous ne comprenez pas.
  • Suivez des gens sur les réseaux sociaux qui publient du contenu en anglais.
  • Pratiquez l’anglais avec vos correspondants au moins 30 minutes par jour.

Maintenant que vous connaissez la façon de pratiquer l’anglais, il est temps de l’apprendre. C’est un processus qui requiert beaucoup d’attention puisque vous devez vous-même vous l’enseigner.

Alors, voici ce que je vous encourage à faire, lors de votre exposition à la langue :

  • Utilisez Google Traduction lorsqu’il y a quelque chose que vous ne comprenez pas.
  • Observez bien le texte (ou l’oral) en anglais et voyez où les éléments de la phrase sont placés et comment ils sont formés. Cela inclut l’ordre des mots tels que les adjectifs, les pronoms, les verbes et, le cas échéant, leur particule.
  • Ensuite, formez vos propres règles de grammaire basées sur les observations que vous venez de faire.

Ainsi, vous bâtirez un ensemble de règles qui, progressivement, vous permettra de formuler vos propres idées en anglais et de le comprendre sans traducteur.

Bref, la méthode que j’ai expliquée dans cet article vous donne les lignes directrices à suivre, mais elle est loin d’être complète. Si vous désirez obtenir plus de détails, visitez la page Comment apprendre l’anglais seul – La méthode complète ainsi que le reste de mon site Web.

Bon courage!

Marc Belley

 

Laisser un commentaire