#ipad17 : Médias sociaux et identité numérique : un miroir déformé?

0

Petit retour sur la conférence Médias sociaux et identité numérique : un miroir déformé?, présentée par Normand Brodeur lors du 5e Sommet de l’iPad et du numérique en éducation.

Les 18 et 19 mai dernier avaient lieu au Palais des Congrès de Montréal le 5e Sommet de l’iPad et du numérique en éducation ainsi que le Colloque international en éducation, dont le thème cette année était Enjeux actuels et futurs de la formation et de la profession enseignante.

Invité par Thierry Karsenti, Normand Brodeur, directeur du service aux écoles de la FEEP, a présenté l’une des principales conférences du Sommet de l’iPad et du numérique en éducation, qu’il a intitulée Médias sociaux et identité numérique : un miroir déformé?. Le texte qui suit est une synthèse de sa présentation et du texte présenté sur son blogue, Le carnet de Normand.

Je me suis tout de suite reconnue lorsqu’il a débuté en mentionnant qu’en fin de soirée, il nous arrive de nous amuser à répondre à des questionnaires en ligne repérés sur les médias sociaux comme Facebook pour nous détendre. Or, nous recevons par la suite des publicités liées à cette personnalité dont nous avons offert gratuitement quelques caractéristiques. Et, rappelle-t-il, les médias sociaux nous présentent des amis « qui pensent comme nous ».

Il nous a alors montré le site ME and MY SHADOW, qui nous apprend à contrôler les traces que nous laissons sur ces bulles médiatiques auxquelles nous participons avec tant d’enthousiasme.

J’ai aimé son image de l’élève que nous étions autrefois, passant sous la table un petit billet manuscrit au copain d’à côté. Aujourd’hui, décrit-il avec réalisme, le bras de nos élèves s’est allongé. C’est par exemple via Instagram qu‘il transmettent maintenant leurs billets.

Comment départager le mensonge de la vérité sur les médias sociaux?

C’est effectivement l’un des grands problèmes de l’heure. Les médias traditionnels ont une éthique. Celle-ci ne tient plus dans les médias sociaux où chacun s’exprime. « Plus une rumeur est répétée, plus elle devient plausible » nous rappelle-t-il. Les canulars vivent leur propre vie, et qui peut se sentir immunisé contre les « fausses nouvelles, ces faits alternatifs »?

Les natifs du numérique, nos élèves, possèdent-ils ce qu’il faut pour naviguer avec sagesse et compétence sur les médias sociaux?

Sa conclusion : les défis que doit relever l’école sont multiples quand on pense à former le citoyen du 21e siècle.

Le montage de la présentation visuelle a été réalisé grâce à Photovisi.