Brigitte Léonard, l’enseignante aux mille projets

0

Elle carbure à la créativité, embrasse les possibilités du numérique et croit en la force des réseaux. Rencontrez Mme Brigitte Léonard!

D’ici la fin de l’année, l’École branchée vous présentera de nombreux acteurs du milieu scolaire qui sauront vous inspirer, chacun à leur façon. Aujourd’hui, c’est avec grand plaisir que nous vous présentons Brigitte Léonard, enseignante en 4e année du primaire à la Commission scolaire des Laurentides.

« You are not a LEADER until you have produced another LEADER who can produce another LEADER »

– Simon Banks

À la lecture de cette pensée en parcourant mon fil Twitter, centre de formation « hors les murs » à nous éducateurs, c’est Brigitte Léonard qui m’est venue à l’esprit. J’ai donc voulu en savoir un peu plus sur son parcours!

Qui est-elle?

Native de Mont-Tremblant, elle enseigne à la même école où sa mère a enseigné et elle démontre qu’avec le numérique, « nous sommes tous au centre de l’univers ».

Elle s’est rendue à Montréal pour y suivre sa formation en enseignement du français langue seconde avec l’intention de s’installer dans la grande ville pour enseigner aux immigrants. Rapidement, les Laurentides lui ont manqué. Elle a alors complété sa formation en pédagogie au primaire et est revenue habiter son magnifique coin de pays.

Pendant 13 ans, elle a enseigné en 1ère année du primaire. Depuis septembre 2016, elle enseigne la 4e année . Elle sentait en effet un besoin de changement, l’envie d’aller plus loin dans ses projets de classe. Brigitte Léonard est une femme qui aime les défis.

Le coup de foudre iClasse

C’est une conférence de Pierre Poulin au colloque de Clair, au Nouveau Brunswick, qui l’a convaincue de s’inscrire, suivre la formation et devenir elle-même formatrice iClasse. Ce qu’elle apprécie particulièrement de la philosophie de l’éducation préconisée par le programme iClasse, c’est que le respect de l’élève et la créativité sont au centre des pratiques.

L’institut ADE

La reconnaissance Apple Distinguished Educator (ADE) est un autre défi qu’elle s’est lancé en 2013. Elle ressentait le besoin de pousser plus loin son usage des TIC en classe et aussi de se retrouver auprès d’autres enseignants innovants. Le processus de sélection est exigeant. Il lui a fallu démontrer comment elle innove dans sa classe, non seulement à partir des produits Apple, mais dans l’usage des technologies numériques en général. Cependant, l’intense formation à Austin au Texas et la rencontre d’un grand nombre d’éducateurs passionnés l’ont récompensée de tous ces efforts. Son billet Sur le nuage de l’Institut ADE vous en apprendra davantage sur cette expérience.

Book Creator et Seesaw Ambassador

Book Creator et Seesaw sont parmi ses applications préférées en classe. Elle a choisi d’en devenir « ambassadrice » en suivant un programme de formation spécifique.

Book Creator permet à ses élèves de produire et diffuser des ouvrages de qualité. Voyez ce charmant exemple d’une production de ses élèves de première année.

Quant à elle, l’application Seesaw lui permet d’inclure les parents dans la vie de la classe, car ils peuvent voir et commenter les productions de leur enfant.

Elle a librement choisi ces formations parce qu’elles lui convenaient, qu’elles collaient à sa philosophie d’enseignement et lui permettaient d’être mieux outillée pour utiliser les technologies numériques avec ses élèves.

L’enseignante aux mille projets

Voici quelques exemples de ses nombreuses initiatives pédagogiques en lien avec le numérique.

Les causeries #EduPrim

Vous connaissez les causeries professionnelles #EduProf sur Twitter? C’est le successeur de #EduPrim, créé par Mme Léonard en 2014, lui-même inspiré des #ClavEd du début des années 2010. « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin » dit-on à #EduProf, où se rencontrent sur Twitter de 20h à 21h, les mercredis, ceux que l’éducation intéresse pour y discuter d’une question préparée par un animateur.

Défi alphabet

Ce projet d’écriture collaborative, réalisé par 32 classes du Canada, de la France, de la Suisse et de la Belgique sous l’initiative de Brigitte Léonard, avec une collègue de Gatineau, Nathalie Laroche.

L’heure des Génies

Elle réserve deux heures par semaine, les vendredis après-midi, à cette activité. Dans sa classe, c’est le moment où les élèves sont invités à travailler avec ces nouveaux outils technologiques, comme le Makey Makey, les robots We-Do, le Bluebot, l’écran vert, etc. Mais d’autres sujets sont aussi abordés.

#Maclasse2016

C’est l’un de ses récents projets sur Twitter, créé pour permettre aux enseignants de se rencontrer, présenter leur classe et leur école, et aussi sensibiliser adultes et enfants à l’utilisation sécuritaire des réseaux sociaux en début d’année scolaire.

Aujourd’hui…

L’un des projets coup de cœur en ce moment est la radio de classe, Huskies FM!

Et demain?

Elle nous surprendra sûrement encore par sa créativité.

Une femme à suivre!