Pasi Sahlberg : L’entraide entre les enseignants, un facteur de réussite pour les élèves

0

Pasi Sahlberg a participé à la réforme de l’éducation qui a donné sa réputation à la Finlande. Il était présent lors du récent Sommet sur le leadership en éducation uLead, tenu à Banff du 24 au 27 avril 2016. Nous avons eu la chance de le rencontrer et de discuter de travail d’équipe chez les enseignants.

Dans cet épisode des Rendez-vous pédagogiques de l’École branchée, on discute de l’importance de l’entraide et du travail d’équipe chez les enseignants pour favoriser la réussite des élèves. Les « Rendez-vous pédagogiques de l’École branchée » sont des entretiens en baladodiffusion avec des acteurs du milieu scolaire d’ici et d’ailleurs. Dans cet épisode, notre collaborateur (et idéateur du concept), Marc-André Girard, s’entretient avec M. Pasi Sahlberg (@pasi_sahlberg), de l’Université de Harvard aux États-Unis. Ce dernier a aussi fait partie de l’équipe qui a piloté la réforme de l’éducation en Finlande, un modèle admiré partout dans le monde.

Dans cet entretien, M. Sahlberg met l’accent sur l’importance du travail d’équipe en éducation et démystifie, en citant la recherche, trois affirmations.

Jouez le jeu! Essayez de déterminer si ces affirmations représentent un mythe ou la réalité.

  1. Le facteur le plus important pour améliorer la qualité de l’éducation est l’enseignant.
  2. Un enseignant plutôt faible performe autant qu’un enseignant moyen si son capital social dans l’école est élevé.
  3. La qualité d’un système éducatif ne peut excéder la qualité de ses enseignants.

 

Voyons maintenant ce qu’en dit M. Sahlberg.

  1. Le facteur le plus important pour améliorer la qualité de l’éducation est l’enseignant : mythe. Ce seraient plutôt des facteurs externes à l’école, provenant de la communauté et de la famille. Croire à ce mythe entraine des attentes trop grandes envers les enseignants.
  2. Un enseignant plutôt faible performe autant qu’un enseignant moyen si son capital social dans l’école est élevé : réalité. La recherche montre que le travail d’équipe et la collaboration entre les enseignants influencent de façon positive l’apprentissage des élèves.
  3. La qualité d’un système éducatif ne peut excéder la qualité de ses enseignants : mythe. Si c’était une réalité, cela voudrait dire que plus les enseignants sont bons, plus l’éducation est bonne. Pourtant, les meilleures conditions d’apprentissage possibles sont plutôt rencontrées lorsque les enseignants travaillent ensemble et s’entraident.

Pour illustrer le tout, M. Sahlberg fait le parallèle avec une équipe de hockey qui n’a pas nécessairement de « superstar », de vedette, mais qui performe particulièrement bien en équipe.

« L’éducation ne fonctionne pas comme l’économie », résume-t-il. On ne peut calculer des facteurs humains.

 

Bio de Pasi Sahlberg

Ancien enseignant de mathématique et de science en Finlande, Pasi Salhberg est certainement devenu un des experts en éducation le plus en vue dans le monde. À la base de la réforme des écoles finlandaise qui sont devenues un modèle de performance dans le monde entier, Sahlberg a conseillé plusieurs gouvernements dans le pilotage de réformes scolaires. Grâce à son approche scientifique et académique, le parcours de Sahlberg est diversifié : ministère de l’éducation de la Finlande, la Banque mondiale, conférencier, auteur d’un livre et, aujourd’hui, professeur à l’Université Cambridge.

 

 

pasisahlbergL’entraide entre les enseignants : un facteur de réussite pour les élèves

Marc-André Girard s’entretient avec Pasi Sahlberg (en anglais)
Professeur à l’Université Harvard

Télécharger (format .mp3)

 


Collaboration : Audrey Miller

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement l'Hebdo de l'École branchée en ligne!


Article précédentAprès 32 ans dans l’enseignement, je redeviens une « jeune pousse »
Article suivantProduire et créer du contenu médiatique pour la Semaine éducation médias de 2016
Marc-André Girard est détenteur d’un baccalauréat en enseignement des sciences humaines (1999), d’une maitrise en didactique de l’histoire (2003) et d’une maitrise en gestion de l’éducation (2013). Il est actuellement doctorant en administration scolaire. Il s’est spécialisé en gestion du changement en milieu scolaire ainsi qu’en leadership Il s’intéresse également aux compétences du 21e siècle à développer en éducation. Il occupe un poste de direction au Collège Beaubois et donne des conférences sur le leadership en éducation, les approches pédago-numériques, le changement en milieu scolaire ainsi que sur la professionnalisation de l’enseignement. En septembre 2014, il a publié le livre « Le changement en milieu scolaire québécois » aux Éditions Reynald Goulet et a traduit quatre ouvrages en technologie de l'éducation chez le même éditeur. Il collabore également à L’École branchée et blogue (magirard.com) sur les questions relatives à l’éducation. Il est très impliqué dans tout ce qui entoure le développement professionnel des enseignants et l’intégration des TIC à l’éducation. En mars 2016, il a reçu un prix CHAPO de l’AQUOPS pour l’ensemble de son implication.