EdTechTeacher Summit 2014 : Explorer les innovations technologiques et remodeler l’enseignement et l’apprentissage

1

Quelques Québécois ont eu la chance d’assister au 1er EdTechTeacher Summit, qui s’est tenu du 28 au 30 juillet dernier à Chicago. Retour sur l’événement et ses conférences marquantes.

Cette rencontre était organisée par la même équipe qui met en place le iPad Summit de Chicago. Ce sommet se voulait moins centré sur une technologie en particulier, mais sur l’innovation et l’école de demain. Pour cet événement, les participants ont pu assister à deux conférences d’ouverture de très bonne qualité avec Will Richardson et Jennie Magiera. Voici un résumé de ces deux conférences.

Will Richardson a donné le coup d’envoi de ce sommet. Enseignant ayant 22 années d’expérience, il est aussi cofondateur de Educating Modern Learners, blogueur et auteur de 4 livres, dont le dernier Why School?: How Education Must Change When Learning and Information Are Everywhere. Selon lui, l’éducation actuelle n’est pas du tout en phase avec l’époque d’abondance d’information dans laquelle nous vivons. Il va même jusqu’à dire que 90 % du contenu des programmes actuels est inutile et qu’il est enseigné au cas où l’enfant en aurait besoin un jour. Beaucoup de défis en perspectives.

Jennie Magiera est coordonnatrice à l’apprentissage numérique dans la région de Chicago et elle a longtemps été enseignante au primaire. Elle est aussi une enseignante certifiée Apple et Google et cofondatrice de Playdate. Pour couronner le tout, elle a reçu le titre de White House Champion of Change des mains du président des États-Unis. De son côté, elle a abordé l’utilisation de la technologie pour transformer la vie des élèves et de leurs communautés. Dans sa conférence, elle a mis beaucoup d’emphase sur une erreur qu’elle voit trop souvent : « Plusieurs enseignants ne font que coller l’iPad avec du duct tape sur leur enseignement. On ajoute la technologie en classe, mais essentiellement rien ne change. L’élève prend maintenant ses notes dans une tablette plutôt que dans un cahier. » Selon elle, la classe du futur devrait plutôt être centrée sur l’engagement et l’« empowerment » des élèves avec la technologie. Vous pouvez d’ailleurs lire un autre article d’Infobourg sur le sujet en cliquant ici.

Pour en savoir plus, on peut relire ce qui a été partagé sur les réseaux sociaux à propos de l’événement en consultant ce résumé ou en en suivant le mot clé #ettsummit sur Twitter.

1 COMMENTAIRE

  1. Les connaissances au bout des doigts, les compétences dans la tête pour les utiliser efficacement.

    Axons donc l’enseignement sur les compétences ainsi les jeunes vont apprendre à se servir des connaissances.

Comments are closed.