Tablettes mobiles et cie au cœur des discussions du 2e Edcamp Québec

0

Plus d’une centaine de professionnels de l’éducation se sont réunis à l’occasion de la deuxième édition d’Edcamp Québec, le vendredi 16 mai dernier. Retour sur la journée.
Échange et partage étaient les mots d’ordre de cette seconde rencontre informelle. Le Collège des Compagnons grouillait alors d’enseignants, de futurs enseignants, de curieux et de professionnels reconnus venus des quatre coins du Québec dans un seul but : discuter de leurs préoccupations en éducation.
Qu’est-ce qu’un Edcamp?
Né à Philadelphie en 2010, le mouvement Edcamp s’est rapidement propagé partout dans le monde. On fêtait d’ailleurs son quatrième anniversaire samedi dernier.
La particularité d’un Edcamp, c’est que cette journée n’est jamais planifiée à l’avance, au contraire d’un congrès ou d’une conférence. Ce sont les participants eux-mêmes qui décident des sujets qui seront discutés tout au long de la journée. Ainsi, chaque édition d’un Edcamp se distingue des autres, et demeure une surprise pour les participants, comme pour les organisateurs. Ainsi, au fil de la journée, le Mur des ateliers se remplit graduellement de sujets proposés par des participants. À l’heure prévue, chacun se dirige donc vers une discussion qui l’intéresse… ou réseaute plutôt en partageant un café à la salle d’accueil. Dans un Edcamp, tout est permis!
Des thèmes à l’honneur
Cette année, le sujet qui s’est démarqué au Edcamp Québec demeure l’intégration des tablettes et des technologies mobiles en classe. Près de deux semaines après le Sommet sur l’iPad en éducation, questions ou inquiétudes sont toujours d’actualité.
Des enseignants de tous les ordres ont largement discuté des applications utilisées en classe. D’ailleurs, plus d’un atelier était dédié au partage des « coups de cœur » dans toutes les disciplines.
Ailleurs, on s’intéressait à l’intégration du iPad avec les élèves en difficultés d’apprentissage. On s’est ainsi longuement questionné sur sa réelle nécessité ainsi que sur les divers problèmes – sans oublier les solutions! – que les appareils mobiles créent en classe.
Des participants ont pu explorer rapidement le prochain TIC-MOOC, qui sera lancé en octobre prochain, en collaboration avec des collègues français. L’imprimante 3D ainsi que le concept de classe inversée ont aussi beaucoup fait jaser.
Les sujets d’ateliers ou de discussions étaient nombreux et variés. C’était une excellente occasion pour les professionnels de l’éducation de se développer, d’acquérir de nouveaux outils. Les discussions ont permis de former des liens et de créer des réseaux de partage afin d’explorer ou de ré-explorer les ressources disponibles actuellement en éducation.
Plusieurs enjeux du milieu ont été discutés. Certains cherchaient des réponses, alors que d’autres en suggéraient. Chose certaine, Edcamp Québec a permis à plusieurs de se ressourcer, de puiser l’énergie nécessaire pour continuer à exploiter au mieux les outils numériques éducatifs ou à profiter d’une journée de pure exploration.
La porte est donc ouverte pour une troisième édition en 2015. S’il y a lieu, les détails seront annoncés dans nos pages.
Pour revivre le Edcamp en différé : #edcampqc sur Twitter.

Laisser un commentaire