2e édition de TEDx Wilfrid-Bastien : une bouffée d’inspiration pour les enseignants

0

(suite d’hier) Plus de cent participants se sont réunis le 28 février dernier pour entendre des conférences inspirantes sur des idées novatrices en éducation. Suite de notre retour sur un événement incontournable.

(suite d’hier)

D’abord enseignante au primaire, puis conseillère pédagogique en français, et maintenant retraitée de la CS de la Pointe-de-l’Île, Marie Lalande a oeuvré toute sa vie auprès des enfants. Pour elle, le passage du mode imprimé au mode numérique ne fut rien de moins qu’une révolution. C’est en citant une de ses expériences d’écriture collaborative avec des élèves du primaire qu’elle a démontré tout l’intérêt de l’utilisation des technologies en classe. D’ailleurs, elle est d’avis que la technologie demande une plus grande maîtrise de l’écrit par les élèves et, plus que jamais, par les enseignants, qu’elle encourage à écrire souvent puisqu’ils jouent un rôle essentiel en étant eux-mêmes des modèles de scripteurs efficaces en classe.

Poète dans l’âme, François Rivest (qui fut également de la première édition de TEDx Wilfrid-Bastien en 2012) a encore su transporter l’audience grâce à ses histoires. Conseiller pédagogique au service local du RÉCIT de la CS de la Pointe-de-l’Île, son message parlait des appellations souvent injustifiées que reçoivent les élèves présentant des difficultés à l’école. Il a rappelé à quel point il est important de tenir compte de chaque élève en tant qu’être unique et de développer un vocabulaire plus précis que le terme « faible », qui est en lui-même très réducteur. Les enseignants, selon lui, oeuvrent à quelque chose de bien plus grand qu’ils sont parfois portés à le croire. Et c’est à travers des récits de sa vie, dont une rencontre particulière avec l’une de ses anciennes élèves, qu’il a exposé ses convictions.

Egide Royer, psychologue et professeur titulaire en adaptation scolaire à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval, est reconnu internationalement pour ses ouvrages portant sur la réussite des jeunes présentant des difficultés à l’école. Par son éloge de la simplicité, il a mentionné l’influence positive énorme qu’un enseignant peut avoir en transmettant à ses élèves l’assurance qu’ils peuvent apprendre et en leur offrant des occasions de se dépasser. Selon lui, en reconnaissant l’importance de l’adulte, on valorise la persévérance, notamment pour les garçons, qui représentent plus de 60 % des élèves ayant des difficultés scolaires.

Selon les règles d’une soirée TED, les organisateurs doivent aussi présenter une conférence provenant du site Web du mouvement. À cette occasion, ils ont choisi Every Kid Needs a Champion, de Rita Pierson, disponible en ligne.

Pour un grand nombre de participants, le vendredi 28 février marquait le début de la semaine de relâche. Malgré cela, d’après les commentaires entendus, il est clair que ce type d’événement permet de puiser une bonne dose d’énergie et de motivation.

Tout porte à croire que nous aurons droit à une troisième édition de cette conférence en 2016. D’ici là, on pourra également avoir accès aux conférences de l’édition 2014 en ligne.