Les jeunes adultes québécois s’informent de plus en plus via Internet

0

On s’en doutait déjà, mais une étude du CEFRIO confirme la tendance : les jeunes adultes (18-24 ans) n’ont pas les mêmes sources d’information que les gens plus âgés et utilisent plus Internet que toute autre tranche d’âge. Ceci confirme du même coup le besoin de l’école de s’adapter à cette réalité.

En novembre dernier, le Centre de recherche favorisant la recherche et l’innovation dans les organisations à l’aide des technologies de l’information et de la communication (CEFRIO) rendait public les résultats d’une portion de l’enquête NETendances 2013 portant sur l’utilisation des différentes sources d’information utilisées pour consulter les nouvelles et l’actualité par les adultes québécois. Certains résultats confirment des impressions répandues, alors que d’autres sont plus surprenants.

Contrairement à ce que plusieurs personnes peuvent penser, les résultats indiquent que la télévision demeure une source d’information importante pour consulter l’actualité et les nouvelles. Environ 4 québécois adultes sur 5 utiliseraient ce média à cette fin. Toutefois, l’impression voulant que les jeunes soient davantage portés à utiliser Internet pour s’informer sur l’actualité semble confirmée par les résultats de l’enquête.

L’âge constitue ainsi une variable importante susceptible de modifier les comportements et les pratiques des adultes québécois en matière de médias utilisés pour s’informer. Dans le rapport, on peut lire qu’« [a]lors que dans la population adulte au Québec, la télévision domine largement le paysage de l’actualité et des nouvelles, son usage est plus relatif chez les jeunes de 18 à 24 ans, qui consultent aussi beaucoup Internet à titre de principale source ». Toutes proportions gardées, les adultes de cette tranche d’âge sont aussi les moins nombreux à utiliser la radio pour s’informer.

Les sites spécialisés en nouvelles et en actualité demeureraient les plus utilisés par les internautes pour s’informer. Par contre, des différences importantes ont été observées selon les tranches d’âges. Par exemple, le rapport indique que les réseaux sociaux sont utilisés pour s’informer par les jeunes de 18 à 24 ans, alors que leur utilisation chez les 45 ans et plus est qualifiée de marginale.

Parmi les autres variables identifiées par le CEFRIO comme susceptibles d’influencer le moyen par lequel les adultes québécois s’informent, il y a notamment la scolarité et la langue maternelle.

Intitulé Internet comme source d’information au Québec et s’insérant dans l’enquête NETendances 2013, le rapport complet est disponible sur le site du CEFRIO.

Laisser un commentaire