Carte mentales, la conclusion : À vos marques… Prêts? « Cartez »!

1

Quel que soit l’outil choisit pour créer des cartes mentales, avec un peu de pratique, il finira par devenir convivial. Il s’agit de prendre le temps d’explorer par soi-même diverses applications (jetez un coup d’œil au tableau comparatif sur cette page ou encore sur ce pratique billet) et de sélectionner celle qui convient le mieux.

Astuce : si votre application ne permet pas de sauvegarder votre carte sous forme d’image (JPG ou autre), vous pouvez imprimer votre écran (PC : touche « Impr écran » + Windows ou FN sur le clavier, Mac : touches CMD + MAJ + 4 puis sélectionner la zone) puis coller cette image dans un logiciel de traitement d’images (comme Paint, par exemple). Il ne vous reste qu’à sélectionner votre carte et à l’enregistrer dans le format voulu.

Tel qu’il a été expliqué dans ce dossier, les cartes mentales permettent de rehausser la réussite et l’implication scolaires des élèves. Avec un minimum d’investissement, l’enseignant obtient un maximum de résultats. En quelques semaines, chacun arrivera à maîtriser cette méthode et en fera un outil qui répond à tous les besoins pédagogiques, ou presque!

Si vous en voulez plus, consultez cet intéressant dossier synthèse de Laetitia Carlier, psychopédagogue. Vous préférez l’image à la lecture? Dans cette conférence à l’intention des enseignants (57 minutes pour la première partie; 50 minutes pour la seconde), Gérard Cervi, spécialiste du mind mapping, effectue un tour de la question de façon captivante, tout en incitant à lâcher prise pour permettre au cerveau de fonctionner à pleine rendement.

Sur ce, bonne exploration!

 

 

Sommaire du dossier

Introduction
Cartes mentales : avantages et usages fréquents
Les cartes mentales en classe : des exemples
Cartes mentales : contenu et structure
Cartes mentales : du papier à l’écran
À vos marques… Prêts?  « Cartez »!