Le fantastique voyage de Mylène Paquette inspire une idée folle dans une classe de 2e année

4

L’enseignant Steve Smith a utilisé la traversée de l’océan Atlantique par Mylène Paquette comme prétexte pour motiver ses élèves à faire de l’exercice et à apprendre les mathématiques. Un bel exemple d’exploitation de l’actualité pour stimuler la motivation et éveiller les passions chez les élèves.

Steve Smith est l’enseignant à l’origine de la classe « techno-santé Wiipad ». Ce projet est un mélange de technopédagogie et de promotion de l’activité physique à l’aide de la console de jeu Wii et du iPad. La Wii est utilisée dans un but kinesthésique et l’iPad l’est pour la réalisation de tâches créatives qui seraient trop complexes dans un laboratoire informatique (par exemple, la fabrication d’animations en stop motion).

La fantastique traversée de l'Atlantique par Mylène Paquette a de quoi inspirer!

« Mon but est de favoriser un climat de classe stimulant en tenant compte des diverses façons d’apprendre des enfants.  Par ces outils, je veux aller plus loin, en favorisant la motivation », explique-t-il sur son site de classe.

L’utilisation de la Wii et du iPad lui a permis de mettre en place différentes structures pour aider ses élèves ayant des besoins particuliers, par exemple les hyperactifs ou ceux nécessitant de plus grands défis pour se réaliser. L’enseignant a aussi toujours eu à cœur de faire bouger les élèves. D’ailleurs, son école participe au Grand défi Pierre Lavoie. De cette ligne de pensée est née une idée un peu folle…

« Est-ce que ça vous tente de faire quelque chose de fou, comme Mylène Paquette? »

Voilà la question qu’il a posée à ses élèves en début d’année. De fil en aiguille, l’idée de parcourir la distance entre Montréal et Québec sur un vélo stationnaire s’est concrétisée. Les élèves sont d’abord allés sur Google Maps pour connaître la distance entre leur école et la ville de Québec (soit 248 km).

Steve Smith a toujours eu à cœur de faire bouger les élèves.

Ensuite, chaque jour, à tour de rôle, deux élèves ont la responsabilité de pédaler chacun 5 minutes. Chaque tranche de 5 minutes permet de faire une distance d’environ 3 kilomètres. Les autres élèves peuvent aussi demander d’utiliser le vélo pendant la journée, par exemple s’ils ont terminé une activité. Après 5 minutes, l’élève note sa distance parcourue et ajoute les unités (jetons) dans le « panier de distance ». Steve Smith utilise le « panier de distance » pour aider son groupe à concevoir certains concepts mathématiques propres à la 2e année (retenue, emprunt, la dizaine, etc.).

Quelles sont les retombées de ce projet? « Les élèves aiment ça et sont motivés! Ils ont l’impression qu’ils imitent une personne que plusieurs admirent. » Pour l’enseignant, ce projet permet de créer un effet de contagion et d’éveiller des passions. Pour l’instant, il constate un plus grand intérêt pour la mathématique. « La signifiance de la situation les engage à vouloir résoudre les calculs. »

Le projet est en cours, et nous sommes bien curieux de voir jusqu’où ces élèves « pédaleront » cette année! Chose certaine, l’enseignant leur promet une belle surprise s’ils atteignent leur objectif pour l’Halloween (une grande fête en classe!), et il propose de les emmener encore plus loin par la suite (jusqu’en… Gaspésie, mais ne leur dites pas tout de suite…!).

4 COMMENTAIRES

  1. Wow!
    Félicitations pour cette belle initiative! Vous êtes très inspirants! Ça donne des idées!
    Marianne Rioux
    Enseignante en éducation physique! 🙂

  2. Je suis une ancienne élève de Steve et je voulais simplement dire que c’est un prof exceptionnel ! Avec lui, nous avions monter des histoires (dossier mystère et classe affaire) qu’il avais ensuite filmer et nous avais remis a chacun une copie vidéo. J’ai encore cette cassette et j’aime la regarder de temps en temps. Bref, sa ne m’étonne pas du tout que Steve trouve encore d’excellentes idées pour animer sa classe. Merci Steve pour m’avoir fais vivre l’une de mes plus belles années a l’école.

  3. Bonjour,

    Un projet hyper intéressant et plus que motivant.
    J’ai rencontré Mylène Paquette à la marina de Tadoussac il y a deux ans, elle faisait ses premiers essais avec son bateau en vue de sa traversée et nous avons échangé un bon moment. Son enthousiasme et sa détermination méritent d’inspirer les élèves de nombreuses classes. Sa personnalité est à la hauteur de son idée folle. Sa passion est contagieuse.

    J’imagine que les élèves la suivent sur son site? Autant ils progressent dans l’accumulation des kilomètres, autant elle avance dans sa traversée. C’est toute une motivation!
    Bravo pour cette initiative, continuez!

Laisser un commentaire