Projet vidéo sur le Jour de la Terre par une classe de 1ère année

0

Les élèves de Mélanie Ouellet, à l’école Jean-de-la-Fontaine à Terrebonne, ont réalisé une vidéo pour dire au monde entier ce qu’ils aiment de leur planète. Voici comment ils ont intégré les TIC à un projet de classe qui aurait autrement pu se limiter à une rédaction…

Un seul iPad, c’est tout ce qu’il a fallu à cette classe pour en arriver au résultat final, une vidéo dans laquelle les élèves expriment leur amour envers la planète.

L’enseignante Mélanie Ouellet a été inspirée par cette vidéo, réalisée par une enseignante de 2e année de l’école Paul-De-Maricourt à Longueuil (CS Marie-Victorin), dans laquelle les élèves immortalisent une carte de souhaits pour la fête des mères. Elle a repris l’idée de base et l’a transportée vers la thématique du jour de la Terre.

Tout d’abord, elle a montré la vidéo de départ aux élèves en leur expliquant qu’ils allaient en faire une eux aussi. Elle a ensuite demandé à chaque élève ce qu’il ou elle aimait de la planète. Elle explique la démarche : « Nous avons travaillé la distinction entre ce qui vient de la nature et ce qui est fabriqué par l’homme pour bien comprendre ce que la planète nous offre. Puis, après avoir verbalisé des idées selon les saisons, les endroits de la terre et notre vécu, les élèves se sont mis à l’écriture du brouillon, puis du propre. »

Lors du cours d’art dramatique, Mélanie Ouellet a demandé à sa collègue, Mme Raphaëlle, de les filmer avec le iPad dehors. « Les élèves ayant vu la vidéo sur la fête des mères savaient un peu comment se placer, s’organiser et ce qui était permis de faire devant la caméra. »

C’est ensuite l’enseignante qui a fait le montage du film sur l’iPad à l’aide de l’application iMovie (4,99 $). « Durant un temps de lecture, j’ai enregistré tous les élèves un à la fois pour la lecture de leur phrase, que j’ai placée au fur et à mesure sur le montage. J’ai choisi de faire moi-même le montage vidéo cette fois, puisque j’apprenais en même temps le fonctionnement de l’application. » Selon elle, un enfant serait sûrement capable de le faire aussi. Ensuite, elle a envoyé le tout sur le site YouTube, et voilà!

En classe, les jeunes ont également la chance de suivre l’astronaute canadien Chris Hadfield à bord de la Station spatiale internationale grâce à Twitter. « Nous regardons parfois les images qu’il dépose sur Twitter. Nous avons aussi écouté la chanson qu’il a composée et chantée à bord de la station spatiale internationale sur les ondes de CBS. Voilà pourquoi sont greffées les images et la chanson à la vidéo de la classe. »

De façon traditionnelle, ce projet se serait résumé à une discussion, puis à la mise par écrit d’une phrase. Grâce au iPad, ils ont ajouté une dimension non seulement technologique, mais aussi visuelle (les images de la Terre), animée (le groupe a été filmé), sonore (on y entend la chanson de Chris Hadfield), kinesthésique (les élèves ont pu bouger lors du tournage), artistique (un peu d’art dramatique, un peu d’art plastique) et orale (les élèves lisent leur phrase).

Gageons que la motivation était également d’un cran supérieure… Et que dire de la fierté et de la pérennité!

Vous connaissez vous aussi des enseignants qui osent, même avec peu de moyens technologiques? Présentez-les nous à info@ecolebranchee.com