AQUOPS 2013 : De futurs enseignants découvrent que les TIC, c’est pas sorcier!

0

Vous les avez peut-être remarqués lors du dernier colloque de l’AQUOPS, ils étaient une dizaine d’étudiants en enseignement de l’Université Laval et assistaient à des ateliers dont ils faisaient un compte-rendu sur le blogue de l’Association. Retour sur leur expérience.

L’équipe de journalistes / chroniqueurs a relevé son défi avec brio. Tout au long du 31e colloque de l’AQUOPS, ils ont rédigé des billets portant sur des réalisations TIC vécues dans les classes du Québec et présentées lors des ateliers. Cet exercice leur a permis d’être en contact direct avec le milieu, une étape essentielle de leur cheminement, mais aussi de produire des traces pour ceux qui n’ont pu participer à l’événement.

La responsable de cette initiative à l’AQUOPS, Suzanne Dansereau, souhaite ardemment que l’expérience ait permis d’allumer chez eux « une étincelle vers une réelle intention d’intégration des technologies en enseignement et apprentissage dans leurs futures classes ». Elle remercie d’ailleurs leurs professeures, Renée Fountain, Judith Horman et Carine Rousseau, d‘avoir permis cette collaboration, qui n’en est pas à sa première édition et certainement pas à sa dernière…

Les retombées de la participation de ces futurs enseignants sont particulièrement importantes. On peut le constater facilement en lisant leurs impressions. Par exemple, Audrey Jacques dit : « les ateliers auxquels j’ai assisté m’ont permis de réaliser que l’utilisation des TIC en classe est quelque chose de praticable sans nécessairement être un surdoué en la matière ». De plus, elle réalise qu’« en initiant les enfants à une nouvelle technologie, par exemple les blogues, nous pouvons apprendre en même temps qu’eux ».

Léonie Le Bel, pour sa part, affirme ceci : « Je me sens maintenant plus outillée à enseigner à l’aide des TIC ». Pour Anick Tousignant, assister au colloque a été « une belle opportunité afin d’en apprendre davantage sur les technologies qui sont à la portée de notre main ». Émilie Dignard, qui en est à sa 2e participation, dit qu’elle y a rencontré des « personnes inspirantes aux projets grandioses, mais amplement réalisables ». Elle a d’ailleurs été marquée par la tendance vers la classe inversée.

Elsa Reymond a eu l’impression d’en avoir appris plus sur les TICs pendant deux jours que dans l’ensemble de sa formation antérieure. Elle explique : « Un concentré d’idées et d’innovations qui m’ont ouvert les yeux quant à l’utilisation des technologies dans l’enseignement ». Elle a assisté à des ateliers portant sur l’utilisation des iPads au préscolaire et au primaire (en français), l’utilisation de la plateforme Knowledge Forum et l’intégration de vidéo dans l’enseignement.

Enfin, Geneviève Martel dit que les expériences vécues lors de ce colloque ont fini par la convaincre « que les TICs sont d’une importance capitale en enseignement. Elles peuvent être bénéfiques autant pour les enfants que pour les enseignants lorsqu’elles sont utilisées intelligemment.

Retrouvez les comptes rendus des étudiants en parcourant les pages du blogue de l’AQUOPS ici.

Laisser un commentaire