Les plus jeunes adultes choisissent principalement Internet pour s’informer

0

Le CEFRIO dévoile les résultats de l’enquête NETendances

QUÉBEC, le 19 mars 2013 /CNW Telbec/ – L’utilisation d’Internet modifie incontestablement les habitudes des Québécois lorsque vient le temps de s’informer. C’est particulièrement le cas en ce qui a trait à l’actualité et aux nouvelles. L’enquête NETendances révèle que chez les adultes de 18 à 24 ans, c’est Internet qui est la principale source d’information pour consulter l’actualité et les nouvelles dans une proportion de 44 %. Chez les 25 à 34 ans, Internet et la télévision se retrouvent nez à nez avec des taux de 38 % et 39 %. Toutefois, à partir de 35 ans, la télévision devient la principale source d’information (50 % des adultes de 35 à 44 ans et 54 % dans le groupe d’âge des 45 ans et plus). NETendances porte de nouveau cette année un regard sur les habitudes des adultes québécois en matière d’utilisation d’Internet comme source d’information et mode de communication.

Le niveau de scolarité influence aussi les sources d’actualités et de nouvelles. Les adultes ayant réalisé des études primaires et secondaires convergent davantage vers la télévision à titre de principale source d’information pour consulter l’actualité ou les nouvelles (54 %) que ceux ayant réalisé des études universitaires (39 %).

Le déclin de la télévision pour s’informer est plus frappant chez les 18 à 44 ans
« Depuis 2010, la télévision décline à titre de principale source d’information des adultes québécois pour consulter l’actualité et les nouvelles, et ce, particulièrement chez les plus jeunes adultes. Ainsi, entre 2010 et 2012, la télévision décline davantage chez les adultes de 18 à 44 ans (-12 points de pourcentage) que chez ceux de 45 ans et plus (-6 points de pourcentage) » fait remarquer Claire Bourget, directrice de la recherche marketing au CEFRIO. Durant la même période, la part des journaux imprimés et d’Internet, toutes sources confondues, gonflent chez les adultes de 18 à 44 ans (respectivement de 6 points de pourcentage et de 9 points), tandis que ces proportions restent relativement stables pour les 45 ans et plus.

Impact des élections provinciales de septembre 2012
Étonnamment, on observe entre 2011 et 2012, pour l’ensemble des adultes québécois, une remontée de la télévision de 5 points de pourcentage au détriment d’Internet durant cette période qui a connu une baisse de 9 points de pourcentage. La période électorale de l’automne 2012, au cours de laquelle s’est déroulée la collecte de données peut-elle expliquer cette baisse de popularité d’Internet et un gain pour la télévision par rapport aux données recueillies en 2011? Selon Bernard Motulsky, professeur au département de communication sociale de l’UQAM, titulaire de la Chaire de relations publiques et communication marketing et chercheur associé au CEFRIO, cela est tout à fait probable. Selon cet expert, « une offre importante de débats télévisés à l’occasion de la campagne électorale aura sans doute eu des répercussions sur les habitudes des Québécois. Contrairement à la pratique habituelle de présenter un ou deux débats télévisés, les Québécois ont eu droit à quatre débats ce qui pourrait avoir eu un effet d’entraînement sur la consommation de la télévision ».

Principaux moyens de communication des Québécois
Le téléphone fixe demeure le plus souvent mentionné par les internautes québécois parmi leurs principaux moyens de communication avec les proches (85 %). Le courriel et le téléphone portable occupent la deuxième et la troisième place avec 53 % et 51 %. Pour leurs usages professionnels, les internautes québécois ont aussi une plus forte tendance à utiliser le téléphone fixe (50 %), le courriel (41 %) et le téléphone portable (28 %) à titre de principaux moyens de communication.

À propos de NETendances
L’enquête NETendances du CEFRIO dresse un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d’utilisation d’Internet et des TIC sur l’ensemble du territoire québécois. NETendances 2012 a été réalisée grâce au soutien financier d’Adviso Conseil, dont la réflexion a permis l’ajout d’avis d’experts, du Mouvement des caisses Desjardins, de Services Québec et de TELUS, sans oublier la collaboration de BIP – Bureau d’interviewers professionnels pour la collecte de données.

À propos du CEFRIO
Le CEFRIO est le centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations à l’aide des technologies de l’information et de la communication (TIC). Il regroupe plus de 150 membres universitaires, industriels et gouvernementaux ainsi que 74 chercheurs associés et invités. Sa mission : contribuer à faire du Québec une société numérique grâce à l’usage des technologies comme levier de l’innovation sociale et organisationnelle.

SOURCE : CENTRE FACILITANT LA RECHERCHE ET L’INNOVATION DANS LES ORGANISATIONS (CEFRIO)

Renseignements :

 

Le fascicule «Internet comme source d’information et mode de communication » est disponible gratuitement sur le site Web du CEFRIO : http://cefr.io/netendances2012

Laisser un commentaire