Des lauréats du Google Code-in 2012 choisissent d’améliorer le logiciel libre Sugar

0

Il se passe de belles choses en éducation numérique au Québec et ailleurs au Canada. Il est aussi intéressant de prendre connaissance de choses qui se font ailleurs dans le monde. Voici aujourd’hui des nouvelles de Sugar et du concours Goole Code-in!

 

Sugar est un logiciel libre d’interface utilisateur (une sorte de système d’exploitation comme le sont Windows et OS X) utilisé dans de nombreux pays participant au programme One Laptop Per Child. Il s’adresse, plus largement, à tous les enfants qui découvrent le 21e siècle numérique. En Uruguay, il est utilisé dans toutes les écoles. Au Pérou, il intègre également le cursus scolaire national. Plus « près » de nous, un conseiller pédagogique québécois retraité et son épouse, Guy Bergeron et Louise Le Bourdais, l’utilisent au quotidien avec les élèves d’une école du Mexique qu’ils aident à entrer dans l’ère numérique (l’Infobourg a déjà publié une série d’articles à ce sujet).

 

Gerald Ardito, du Sugar Labs (l’organisme éducatif à but non lucratif qui soutient le développement de Sugar) et enseignant en informatique au secondaire à Westchester (New York), utilise Sugar dans différents contextes éducatifs. « Observer les étudiants prendre littéralement en main leur propre apprentissage grâce à Sugar est une expérience unique », explique-t-il. « J’ai observé à de nombreuses reprises, au cours de ces dernières années, comment ils passaient du stade de consommateurs de médias numériques à celui de producteurs. »

 

Le 6 février dernier, l’organisme soulignait le Digital Learning Day en compagnie de deux des lauréats du Google Code-In 2012, Agustin Zubiaga Sanchez et Aneesh Dogra. Le Google Code-in est un programme annuel de Google destiné aux élèves du secondaire, âgés de 13 à 17 ans, qui leur permet de contribuer à améliorer des logiciels open source en réalisant des tâches liées à l’écriture ou à la réécriture de code, à la création de documentation, à la formation, à l’assurance qualité, à l’interface utilisateur, etc. En 2012, plus de 50 participants représentant 14 pays ont choisi de contribuer à améliorer Sugar dans ce cadre.

 

Agustin est âgé de 15 ans. Il vit dans un village en Uruguay et vient d’obtenir son diplôme universitaire du centre Rafael Perazza de l’Universidad del Trabajo del Uruguay (UTU). Utilisateur de Sugar depuis plusieurs années, son enseignant du club informatique l’a encouragé à apprendre le langage de programmation Python utilisé par Sugar. L’un de ses projets consistait à ajouter des images d’arrière-plan à la page d’accueil de Sugar. « C’est grâce à Sugar que j’ai commencé à programmer. Aujourd’hui, je suis très heureux d’être l’un de ses développeurs. »

 

Aneesh, lui aussi lauréat du Google Code-in 2012, a 17 ans et vit au Punjab, en Inde. Il a participé à la mise à jour de plusieurs applications Sugar destinées aux enfants et a contribué à la rédaction du livre électronique Make Your Own Sugar Activities! (Réalisez vos propres activités Sugar). Après avoir gagné différents prix, parmi lesquels le concours de programmation Raspberry Pi Summer Coding Contest l’an passé, il s’intéresse aux applications audiovisuelles et à la sécurité informatique. Aneesh publie son blogue, où il présente ses projets et ses activités.

 

« Choisir les lauréats n’était pas une tâche facile », explique Chris Leonard, correspondant du Sugar Labs auprès du Google Code-in. « Aneesh a eu une activité prolifique, avec plus de 40 tâches à son actif, et Agustin a apporté des améliorations capitales à la plateforme Sugar. Tous nos participants ont beaucoup appris au cours de ces trois derniers mois. Fait remarquable, l’un des participants, Daniel Francis, d’Uruguay, a dû se retirer du concours après avoir été désigné au Sugar Labs Oversight Board pendant le déroulement du concours. Détail important : il vient à peine d’avoir 15 ans! »

 

Source : Communiqué du Sugar Labs

Photo par morgancollett

Laisser un commentaire