Encourager les jeunes à persévérer : c’est l’affaire de tous

0

En ces Journées de la persévérance scolaire, qui se déroulent du 11 au 15 février, c’est l’occasion ou jamais de faire une action pour valoriser et encourager les jeunes à persévérer à l’école. Et vous, que ferez-vous?

Partout au Québec, des milliers d’activités seront organisées afin d’encourager les jeunes à persévérer à l’école. Pour en avoir un aperçu, il suffit de consulter le site Web www.perseverancescolaire.com et de cliquer sur votre région. Le site propose même un petit module permettant d’envoyer un mot d’encouragement à un jeune par courriel.

« Le slogan des Journées de la persévérance scolaire, chaque jeune a besoin d’encouragements chaque jour, nous rappelle que l’élève doit toujours être au centre de nos préoccupations. Mais pour que l’élève sente que ses efforts en valent la peine, il faut aussi qu’il perçoive qu’on accorde de la valeur à l’environnement dans lequel il poursuit son cheminement scolaire. C’est pourquoi la valorisation de notre système public d’éducation est si importante », estime la présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec, Mme Josée Bouchard.

Selon la Fédération des établissements d’enseignement privés (FÉEP), le retard scolaire est la principale cause de décrochage. « Un élève qui n’arrive pas à suivre a moins de chance de persévérer », explique-t-on dans un communiqué. « La pression sociale est de plus en plus marquée pour que les écoles privées fassent leur part pour l’inclusion et la réussite des élèves qui ont des besoins particuliers. Au cours de la dernière décennie, nous avons observé une progression importante du taux d’intégration de ces élèves à l’école privée et cette progression continue », explique Jean-Marc St-Jacques, président de la Fédération et directeur général du Collège Bourget à Rigaud.

Même le milieu des affaires se préoccupe de la réussite des jeunes. En effet, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) rappelle à son tour l’importance capitale de la lutte au décrochage scolaire pour l’avenir de notre société. « L’éducation est un ingrédient essentiel de l’innovation et un gage de réussite financière pour nos jeunes. Elle est une condition nécessaire au développement de notre économie et de notre société » affirme la présidente-directrice générale de la FCCQ, Mme Françoise Bertrand.

Du côté de l’organisme d’aide aux devoirs Allô Prof, les élèves qui composeront le 1 888 776-4455 pour demander de l’aide cette semaine parleront peut-être à l’un des « profs » invités pour l’occasion, des personnalités publiques et du monde des affaires.  Ils répondront, comme les enseignants permanents d’Allô prof, à la rafale de questions formulées quotidiennement par les élèves québécois : « J’ai une question sur les translations! », « Comment on fait la différence entre on et ont? », « Je ne sais pas comment transformer une fraction impropre en pourcentage… ».

Et vous, que ferez-vous?

Laisser un commentaire