Les jeunes et la lecture : un virage vers le numérique s’amorce

0

Une étude réalisée par l’éditeur Scholastic, montre que le nombre de jeunes de 6 à 17 ans ayant déjà lu un livre numérique a presque doublé depuis 2010. On constate cependant que la lecture « pour le plaisir » se fait toujours majoritairement avec des livres imprimés, même si un changement de mentalité semble poindre à l’horizon…

Le Kid & Family Reading Report permet d’identifier des tendances au niveau de la lecture chez les jeunes natifs du numérique. Dans le cadre de cette étude, 1074 enfants de 6 à 17 ans, ainsi que leurs parents, ont été interrogés sur leurs habitudes. Voici quelques éléments clés.

 

À propos de la lecture sur support numérique

Le pourcentage des enfants ayant déjà lu un livre numérique est passé de 25 % en 2010 à 46 % en 2012. La moitié des 9-17 ans dit qu’elle lirait plus de livres numériques si elle y avait un meilleur accès.

 

Les livres imprimés, encore là pour longtemps!

80 % des jeunes lisant des livres numériques affirment passer leur temps de « lecture pour le plaisir » surtout en compagnie de livres imprimés.

57 % des 9-17 ans disent qu’ils voudront toujours lire des livres imprimés même s’il y a une version numérique. C’est beaucoup, mais c’est moins qu’en 2010 alors que 66 % des jeunes disaient la même chose. Selon Scholastic, ceci révèle un changement en cours dans les habitudes de lecture chez les jeunes.

 

Les garçons lisent plus, les filles moins…

Les statistiques montrent des points intéressants lorsqu’on sépare les genres. Parmi les garçons ayant déjà lu un livre numérique, 1 sur 4 affirme lire plus pour le plaisir qu’avant. De plus, de tous les garçons sondés, 26 % affirment adorer lire (ils étaient seulement 20 % en 2010). Enfin, près de la moitié (47 %) estiment qu’il est très important de lire pour le plaisir (une augmentation de 8 points de pourcentage par rapport à 2010). Les lecteurs fréquents masculins, soit ceux qui lisent de 5 à 7 jours par semaine, demeurent stables à 32 %.

Cependant, on note un déclin en plusieurs points chez les filles : les lectrices fréquentes sont passées de 42 % en 2010 à 26 %, celles qui adorent lire étaient 39 % en 2010 contre 32 % aujourd’hui, et 56 % d’entre elles (comparativement à 62 % en 2010) trouvent qu’il est très ou extrêmement important de lire pour le plaisir. Dans le communiqué de presse, on laisse sous-entendre que c’est peut-être l’une des conséquences de l’augmentation de la fréquentation des réseaux sociaux par ces jeunes filles.

 

Les parents : un impact majeur sur les habitudes de lecture

Près de la moitié (49 %) des parents trouvent que leur enfant ne passe pas assez de temps à lire pour le plaisir.

De plus, bien qu’ils soient nombreux à trouver que leur enfant passe trop de temps avec la technologie, près de la moitié disent ne pas avoir de préférence quant au format de lecture de leur rejeton. D’ailleurs, 72 % trouvent positif le fait que leur enfant lise des livres numériques. Donc, on comprend que les parents encouragent la lecture, quel que soit le format.

Les données recueillies dans le cadre de cette étude ont démontré clairement le rôle primordial des parents sur les habitudes de lecture des jeunes. En effet, les lecteurs fréquents sont ceux dont les parents le sont aussi. De bonnes habitudes à prendre : apporter régulièrement à la maison de nouveaux livres pour enfants et inclure la lecture dans la routine quotidienne.

Ces facteurs ont d’ailleurs un impact plus grand que le revenu du ménage.

 

Pour en savoir plus :

Le communiqué de presse de Scholastic

– On peut aussi télécharger le rapport complet à partir de cette page.

Laisser un commentaire