La prématernelle recommandée par le Conseil supérieur de l’éducation

2

Le Conseil supérieur de l’éducation a rendu public cette semaine un avis à propos des enfants d’âge préscolaire. Il recommande notamment au gouvernement « de se donner pour objectif que, d’ici 5 ans, 90 % des enfants québécois de 4 ans fréquentent les services d’éducation réglementés par l’État ».

L’avis, intitulé « Mieux accueillir et éduquer les enfants d’âge préscolaire, une triple question d’accès, de qualité et de continuité des services », fait plusieurs recommandations visant à favoriser le bien-être, le développement optimal et l’apprentissage des enfants d’âge préscolaire.

L’organisme énumère quatre principes qui devraient, selon lui, guider l’organisation des services d’éducation et d’accueil :
1. l’accessibilité universelle de ces services
2. l’égalité des chances
3. la recherche de la qualité et de son amélioration continue dans tous les types de services
4. la concertation dans les interventions pour assurer la continuité de l’expérience éducative des jeunes enfants

Ainsi, le Conseil recommande :
– d’ici 5 ans, 90 % des enfants québécois de 4 ans devraient fréquenter des services d’éducation réglementés par l’État, en accordant la priorité aux enfants issus de milieux défavorisés;
– l’amélioration de l’accès aux services de garde en milieu scolaire;
– la prise en charge éducative des jeunes enfants pendant la période estivale;
– favoriser la qualité des interactions adulte-enfant  en diminuant le nombre d’enfants par adulte et la taille des groupes ainsi qu’en adaptant la formation des Intervenantes et des intervenants.

Sur ce dernier point, le Conseil recommande de revoir le programme de formation menant au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire pour mieux prendre en compte les particularités du préscolaire, notamment par l’instauration d’un stage obligatoire au préscolaire.

Ces recommandations ont été saluées par l’Association québécoise des CPE.

Le tout vise à assurer aux enfants une transition la plus douce possible vers la maternelle, puis vers l’école, tout en tenant compte des besoins des parents, ainsi qu’un meilleur arrimage des approches pédagogiques du préscolaire et du primaire.

Le Conseil supérieur de l’éducation du Québec est constitué de 22 membres nommés par le gouvernement et issus du monde de l’éducation ou d’autres secteurs d’activité de la société québécoise. Il  a pour fonction de conseiller la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport sur toute question relative à l’éducation.

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement la revue de la semaine de l'École branchée en ligne!