Former de petits programmeurs

0

Pour plusieurs, l’informatique à l’école se résume à l’utilisation d’outils technologiques dans différentes matières, que ce soit un traitement de texte, l’Internet, un tableau blanc interactif ou une tablette. Mais en Estonie, le gouvernement compte mettre le codage au programme… dès six ans! Ainsi, les élèves seraient tous en mesure de programmer un logiciel simple.

De son côté, la France a inclus l’apprentissage d’un langage informatique à l’horaire des jeunes du lycée en septembre. Deux heures par semaine seront consacrées à l’exploration « des notions scientifiques fondamentales au travers de la représentation de l’information numérique, des algorithmes, des langages et architectures informatiques », rapporte l’Express.

Au Québec, on retrouve ici et là des initiatives visant à initier les élèves à la programmation. La traduction par le RÉCIT du logiciel libre de programmation ludique Scratch (développé par le MIT) a notamment contribué à l’éclosion de plusieurs projets dans les écoles de la province. On peut d’ailleurs voir quelques réalisations des enfants ici.

D’autres initiatives? L’école secondaire régionale Heritage, de la Commission scolaire Riverside, offre de son côté un programme informatique-étude. « Il couvre, entre autres, la réseautique, la conception et la programmation d’applications du Web 2.0, la programmation 3D pour les industries du jeu vidéo et du cinéma, ainsi que la programmation d’iApps », explique-t-on.

Quant au Collège Français, une école secondaire privée de Longueuil, il a mis en place une concentration où une quarantaine d’ados de première secondaire feront de la programmation de jeux vidéo.

Par ailleurs, certains enseignants passent par la robotique pour initier les jeunes. L’an dernier, le Festival de robotique a permis de découvrir de nombreux robots conçus et programmés par les élèves.

Laisser un commentaire