Élections et éducation – les propositions du Parti Québécois

1

Le Québec est en pleine campagne électorale. Trois partis mènent dans les sondages et rien ne semble joué pour les élections du 4 septembre prochain. Infobourg explore les propositions en matière d’éducation. Aujourd’hui, le PQ sous la loupe.

Dans la plateforme électorale du Parti Québécois (PQ), on parle beaucoup d’éducation. Nous tentons aujourd’hui de faire un tour d’horizon des propositions touchant principalement les secteurs primaire et secondaire.

 

Promotion et protection du français

Le PQ en fait son cheval de bataille. Il souhaite faire du français la langue unique de l’enseignement, et ce, du primaire jusqu’au cégep, en passant par la formation professionnelle. Il propose aussi d’abroger la loi sur les écoles passerelles et interdire le recours à ces écoles afin d’obtenir le droit d’accès à l’école publique de langue anglaise. Enfin, il promet de lancer un vaste chantier d’alphabétisation, incluant l’analphabétisme numérique, afin de réduire de façon significative l’analphabétisme d’ici 2020.

 

Culture, histoire et confessions

Le PQ veut renforcer l’enseignement de l’histoire du primaire à l’université, en privilégiant la connaissance de l’histoire nationale du Québec et de ses institutions. Il souhaite aussi que les élèves fréquentent plus d’activités culturelles au niveau primaire et secondaire, et que les établissements puissent exposer des œuvres d’artistes afin de les présenter aux élèves. De plus, le PQ promet de cesser de subventionner les écoles privées axées essentiellement sur l’enseignement de la religion qui ne respectent pas le régime pédagogique, ainsi que les écoles dont les admissions sont fondées sur l’appartenance confessionnelle.

 

Aide aux élèves en difficulté, même dans les écoles privées

Un gouvernement péquiste encouragerait la mobilisation de la société dans la lutte au décrochage scolaire en proposant aux jeunes déscolarisés de 16 à 18 ans une solution de formation ou d’apprentissage. De plus, il promet d’augmenter le nombre de professionnels et d’employés de soutien dans les écoles afin de répondre aux élèves ayant des besoins particuliers ou en difficulté. Les écoles privées seraient d’ailleurs tenues, comme les écoles publiques, d’intégrer et de soutenir les élèves qui ont des difficultés d’apprentissage.

 

Allègement bureaucratique et commissions scolaires

Le PQ propose de réorganiser l’État. Dans le domaine de l’éducation, il s’agira de réduire la taille du ministère de l’Éducation, notamment en débureaucratisant l’administration, en réduisant les niveaux hiérarchiques et en éliminant les doubles structures administratives. De plus, il veut renforcer l’autonomie des écoles, éliminer le chevauchement des responsabilités entre le ministère de l’Éducation et les commissions scolaires et favoriser, sur une base volontaire, les fusions des commissions scolaires.

 

Logiciels libres

Pas directement lié à l’éducation, cet engagement intéressera sûrement des lecteurs : le PQ suggère d’élargir les appels d’offres informatiques du gouvernement aux logiciels libres.

 

Pour en savoir plus et connaître les propositions dans d’autres domaines, consultez la plateforme électorale du Parti Québécois.

 

Demain, nous explorons les propositions du Parti Libéral du Québec (PLQ).

Comments are closed.