Collaborer avec le monde

0

(Page précédente)

Travailler en équipe avec des élèves d’une autre école est aussi très motivant pour les jeunes. Un exercice aussi simple qu’une correspondance par courriel entre deux classes de pays différents change la donne. Marie-Luce Dion, enseignante à l’école secondaire Bernard-Gariepy, de Sorel l’a expérimenté. Elle s’est inspirée d’un projet trouvé sur Internet pour proposer aux élèves de sa classe (et d’une autre ailleurs dans le monde!) l’échange d’une dizaine de courriels sur dix thèmes différents. Les jeunes étaient ravis d’en apprendre davantage sur le pays et la culture de leurs correspondants. Écrire une « vraie lettre » à un correspondant en chair et en os était beaucoup plus stimulant pour eux qu’écrire une lettre fictive à leur enseignante, remarque cette dernière!

Textes à plusieurs mains

Marie-Ève Gauron, enseignante à l’Externat Sacré-Cœur-de-Marie, à Québec, a plutôt privilégié Twitter afin que ces élèves de cinquième année entrent en contact avec une classe française. Les enfants se sont présentés ainsi que leur milieu en quelques gazouillis de moins de 140 caractères sur le compte de la classe et non sur un compte personnel. « Ensuite, chaque groupe devait composer un texte long sur l’autre classe et nous les avons partagés sur Tumblr, une plateforme de blogue », explique Mme Gauron. À la suite du succès de l’expérience, les deux classes ont commencé à écrire des récits en collaboration.

Théâtre dans le cyberespace

Si les deux premiers projets sont relativement simples, la mise en place du premier Festival de théâtre virtuel a nécessité davantage de coordination et d’équipement (tableau numérique interactif (TNI), webcam, projecteur, micros, casques avec micro, haut-parleurs). Cinq classes d’adultes déficients intellectuels y ont effectué des prestations par visioconférence sur la plateforme Via et 425 spectateurs ont assisté virtuellement à l’événement, selon Line Henry, personne ressource en technologie au RÉCIT de la commission scolaire de Portneuf. Un véritable succès!

Mais le projet n’est pas né du jour au lendemain. Il y avait déjà quatre ans que les classes travaillaient en visioconférence. « Nous avons d’abord exploré les possibilités offertes par la visioconférence pour créer des activités qui ont permis à des élèves de différentes régions de travailler ensemble. Speedating pédagogique, fête virtuelle et théâtre virtuel figurent parmi les principales activités réalisées pour favoriser la communication des élèves, écrit Andrée Deschênes, conseillère pédagogique. L’utilisation du virtuel, pour se préparer et jouer à distance des scènes théâtrales avec d’autres élèves d’autres régions, a permis de constater des effets positifs sur la motivation des élèves, l’estime de soi, les relations avec les pairs, la concentration, le travail collaboratif et l’expression de soi en contexte de communication virtuelle. »

Cercle de lecture virtuel

La visioconférence est aussi au cœur du cercle de lecture virtuel, une initiative mise en place par des enseignantes du projet École éloignée en réseau. Le cercle de lecture est composé de six élèves de trois classes différentes qui se rencontrent virtuellement chaque semaine, là aussi grâce à la plateforme Via. Les enfants doivent tous lire un même livre dans la bibliothèque en ligne puis le commenter en fonction de leur rôle respectif.

« Pour les garçons, j’ai remarqué qu’ils étaient davantage intéressés par la lecture sur ce médium. Ils sont plus en action d’autant que ce sont souvent des livres interactifs où l’on peut appuyer pour entendre différents sons. Il y a aussi des livres, pour les enfants en difficultés d’apprentissage, que l’on peut écouter. Ensuite, on va leur demander de lire seulement une phrase au lieu de tout le livre », souligne Lyne Clément, de l’école Hamelin en Estrie. Le fait de se faire des amis dans une autre école est aussi très motivant pour les jeunes, d’autant plus qu’ils fréquentent une petite école. Ce projet a d’ailleurs été primé par le ministère de l’Éducation.

Partir à la conquête du monde, un pas à la fois

Pour des idées de télécollaboration simples ou plus complexes, le site de Prof Inet est une véritable mine d’information. De plus, elle permet également le jumelage de classe à travers le monde!

Avant de se lancer dans des projets d’envergure, il faut prendre le temps de bien apprivoiser les différents outils. Les enseignants du projet Écoles éloignées en réseau, qui utilise régulièrement la visioconférence, en savent quelque chose. Au départ, la plupart trouvent l’aspect technique assez lourd.

 

Pour lire la suite

Article précédentSe produire devant public
Article suivantParents inclus
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.

Laisser un commentaire