Les défis du manuel numérique

5

Les éditeurs de manuels scolaires sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le numérique. Si le manuel électronique semble un outil prometteur, plusieurs défis restent encore à relever. Voilà ce qui ressort d’une conférence sur le manuel de cours électronique à travers le monde prononcé par Pierre-Julien Guay, coordonnateur de la Vitrine technologie-éducation, l’automne dernier.

« Parfois, on favorise le contenant technologique au détriment du contenu et je me demande si ce n’est pas la même chose avec le manuel électronique », questionne d’entrée de jeu M. Guay.

Ce qui est clair toutefois, c’est que plusieurs obstacles sont toujours présents quant à son utilisation. Se basant sur une synthèse de cas d’utilisation à l’échelle mondiale, il remarque que la grande promesse de l’apprentissage autonome à la maison ne s’est pas réalisée, pour l’instant du moins. Actuellement, lorsqu’il est utilisé à l’extérieur de l’école, le manuel numérique sert essentiellement à la réalisation de devoirs. « Il n’y a pas d’apprentissage autonome parce qu’il n’y a pas de tuteur. L’élève est laissé à lui-même en dehors des heures de cours, ce n’est pas très pratique », note M. Guay.

La question de la gestion des droits est aussi complexe. « Idéalement, on devrait être capable d’assembler le matériel commercial, le matériel libre de droits et le matériel artisanal avec une gestion des droits de tout ça », estime-t-il.

Pour l’instant, M. Guay remarque que l’on retrouve peu de matériel enrichi faisant appel à toutes les possibilités offertes par le livre électronique. De plus, la véritable innovation pédagogique reste à faire. « C’est le cas pour la plupart des cycles d’adoption des nouvelles technologies. Au début, on les utilise d’une façon plutôt traditionnelle avant de trouver des usages précis », précise-t-il.

Néanmoins, l’efficacité pédagogique reste à démontrer. « Il y a plein de bonnes intentions, mais on n’a pas encore réussi à démontrer des apprentissages significatifs, constate M. Guay. Et dans les cas d’usage intensif, on a remarqué une baisse des interactions sociales. »

 

À lire aussi :

L’ABC des manuels scolaires numériques

L’inégalité des sexes en lecture numérique

Didacti : un nouveau réseau d’enseignants et d’élèves en ligne

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour

    Bon nombres d’etablissement scolaire ont déjà échanger leurs bon vieux livres papiers par des liseuses numérique

    L’Europe, la France ne pourra pas se passer de cette technologie à l’avenir.

    Cordialement

    Fabrice

Laisser un commentaire