Le quart des enfants vulnérables à la maternelle

1

Près d’un élève sur quatre serait vulnérable dans au moins un domaine de son développement lors de son entrée à la maternelle, selon le plus récent bulletin de l’Institut de la statistique du Québec réalisé à partir de l’étude longitudinale du développement des enfants de la province.

Les cinq domaines de préparation à l’école sont les suivants : la santé physique et le bien-être, la compétence sociale, la maturité affective, le développement cognitif et langagier ainsi que les habiletés de communication et les connaissances générales. Selon le document, 11 % des enfants seraient vulnérables dans un domaine, 8 % dans deux domaines et 6 % dans trois domaines ou plus.

« Bien sûr, tous les enfants vulnérables à la maternelle ne sont pas condamnés à l’échec scolaire pas plus que tous les autres sont assurés de réussir sur le plan scolaire. Toutefois, les enfants vulnérables sont plus susceptibles d’avoir des difficultés à profiter des apprentissages scolaires et d’éprouver des difficultés d’adaptation sociale et scolaire. À cet égard, les données indiquent que près de la moitié des enfants (46 %) considérés comme vulnérables dans au moins un domaine de leur développement à l’entrée à l’école présentaient un rendement scolaire sous la moyenne en quatrième année du primaire, selon leur enseignante, alors que cette situation concerne seulement 14 % des enfants non vulnérables », précise-t-on dans le document.

Étonnamment, les statistiques montrent que les petits qui étaient vulnérables dans plus d’un domaine de développement à la maternelle n’étaient pas plus susceptibles d’obtenir des résultats inférieurs à la moyenne que ceux qui étaient vulnérables dans un seul domaine.

 

À lire aussi :

Attentifs à la maternelle, attentifs toute la vie

Prévenir les difficultés d’apprentissage dès le plus jeune âge

Réduire les inégalités sociales à l’école par les services de garde

Laisser un commentaire