Classe numérique : il faut plus que des ordinateurs

2

Diminution de la quantité de papier utilisée, baisse du décrochage, meilleurs résultats académiques, moins de discipline, voici quelques-uns des avantages de la classe branchée observés dans le cadre du projet de recherche RED qui analyse les données de près de 1000 écoles américaines.

Or, il ne suffit pas de mettre des ordinateurs sur les pupitres pour améliorer l’enseignement, a souligné Thomas Greaves, président d’un groupe de consultants en éducation et membre de la direction du projet RED, lors d’une conférence web organisée en collaboration avec eSchool News. Il a identifié des facteurs clés pour faire de la classe numérique un succès. Tout d’abord, la technologie devrait être intégrée régulièrement (au moins une fois par semaine dans les matières de base) et les élèves devraient collaborer en ligne et utiliser les moteurs de recherche quotidiennement. Il suggère aussi de réaliser des évaluations en ligne au moins une fois par semaine et des excursions virtuelles au moins une fois par mois. La direction doit faire preuve de leadership et recevoir une formation en ce sens afin de bien gérer le changement.

Selon lui, le ratio idéal est d’un ordinateur par élève. Les données présentées par M. Greaves démontrent que dans les classes où chaque élève a un ordinateur, on a remarqué des améliorations plus importantes qu’ailleurs. C’est encore plus vrai si plusieurs facteurs clés sont aussi mis en place dans l’école.

À lire aussi :

Les hauts et les bas de la classe branchée

Des ordinateurs portables pour contrer le décrochage

Être ou ne pas être… numérique!

Comments are closed.